SBM au Maroc: le renouveau de la coopération bilatérale

23
La visite de 48 heures du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a été fructueuse sur le double plan diplomatique et de la coopération économique, financière et commerciale entre nos deux pays. Pour preuve, six accords de coopération ont été signés entre Marocains et Maliens dans les domaines des transports internationaux routiers de voyageurs et de marchandises, de la logistique, de l’emploi, et des aménagements hydrauliques. Le Premier ministre, Chef du gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga a bouclé le vendredi dernier, 9 mars 2018, la visite d’amitié et travail de 48 heures effectuée dans le Royaume chérifien à l’invitation de son homologue Dr Saâd Eddine El Othmani, chef du gouvernement du Maroc. Cette visite d’amitié et de travail, la première d’un Premier ministre malien au Maroc, qui avait pour objectif de renforcer les relations de fraternité unissant les deux pays et d’impulser un renouveau à la coopération entre nos deux pays, a été l’occasion de discuter de plusieurs questions bilatérales, régionales et d’autres d’intérêt commun, que ce soit sur le plan de la sécurité régionale ou sur celui de l’intégrité territoriale du Mali et du Maroc. Une coopération renforcée Au terme de deux jours d’échanges au plus haut niveau, notre pays et le royaume chérifien ont clairement affiché leur volonté de renforcer leur coopération et de les hisser au niveau des aspirations des deux Chefs d’État et des deux peuples frères. Elle a été l’occasion de relancer les relations fraternelles et historiques entre nos deux pays et d’impulser une nouvelle dynamique à nos relations bilatérales. Les deux chefs du gouvernement, SEM Soumeylou Boubèye Maïga et Saâd Eddine El Othmani, et leurs délégations respectives se sont accordés sur la nécessité de développer davantage les relations économiques entre le Mali et le Maroc pour qu’elles soient à la hauteur des relations séculaires et des échanges déjà assez importants, part et d’autre, entre les acteurs économiques et sociaux des deux pays. La visite de travail et d’amitié du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga au Maroc a permis aux responsables des deux pays d’avoir des entretiens fructueux et d’examiner de nouvelles pistes de partenariat dans les domaines de la finance, du transport, de la diplomatie, de l’emploi et de la formation professionnelle. Elle a été couronnée par la signature de plusieurs accords de coopération couvrant plusieurs domaines : – un accord relatif aux transports internationaux routiers de voyageurs et de marchandises, – un accord relatif à la reconnaissance des permis de conduire, • un accord de coopération en matière de logistique, • – un protocole de coopération dans le domaine de l’emploi, – un accord de coopération technique dans le domaine des aménagements hydrauliques. Les accords signés visent à renforcer les relations économiques et commerciales entre les deux pays et à renforcer le partenariat bilatéral entre les deux pays Des échanges fraternels et sincères Pour le Chef du gouvernement du Royaume chérifien, Saâd Eddine El Othmani, la visite du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga dans son pays vient à un point nommé parce qu’elle concrétise un besoin d’aller de l’avant. Se félicitant de l’excellence des relations entre nos deux pays, Son Excellence, Saâd Eddine El Othmani réaffirmera la volonté du Maroc d’aider et d’accompagner le Mali dans ses efforts soutenus à préserver son intégrité territoriale et à triompher des défis qui se posent à lui notamment à préserver son intégrité territoriale. Sur le plan de la stabilité et de la sécurité, le Maroc note avec une grande satisfaction tous les progrès qui ont été réalisés sous la conduite de Son Excellence Ibrahim Boubacar Keïta : «le Maroc a confiance que le génie, l’intelligence et le sens de l’appartenance à ce pays aideraient les Maliens à concevoir les étapes à venir dans ce processus politique, mais également du processus de réconciliation avec beaucoup de responsabilité et de sens de l’histoire, pour que le moment, qui a été créé par l’élection du Président puisse produire tous les résultats attendus par la communauté internationale» Au regard des liens historiques, culturels, cultuels et récemment économiques, entre nos deux pays, dira le Chef du gouvernement Saâd Eddine El Othmani, le Maroc entend assumer sa part de responsabilité historique envers le Mali. Le Maroc est et restera un pays ami du Mali, a-t-il rassuré. Pour sa part, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga s’est réjoui du nouvel élan impulsé à la coopération entre nos deux pays depuis la visite d’Etat du souverain Marocain en 2014. Il s’est particulièrement réjouit des initiatives nouvellement engagées (la réalisation de la clinique prénatale et la construction en cours d’un centre de formation professionnelle au Mali) mais aussi de la concrétisation des engagements pris lors de la visite de Sa Majesté le Roi Mohamed VI à Bamako. Notamment des progrès importants dans le domaine de l’insémination artificielle des animaux grâce au soutien personnel du Roi qui a gracieusement offert une importante quantité de doses et assuré la formation au Maroc de spécialistes maliens dans ce domaine. * Il a saisi l’occasion de sa visite pour solliciter la poursuite du programme pour l’amélioration de la race bovine et le traitement approprié de la production laitière. Signe du renouveau Face à la persistance du terrorisme, du crime transfrontalier et la gestion des flux migratoires dans la région sahélo-saharienne qui demeurent une source de préoccupation, Soumeylou Boubèye Maiga a plaidé pour la mutualisation des efforts pour apporter les meilleures réponses à ces défis et faire de «nos territoires des espaces de paix, de stabilité et de croissance partagée » Sur le plan régional, le Premier ministre malien et son homologue marocain s’engagent à œuvrer ensemble à élargir les perspectives dans les relations bilatérales entre nos deux pays. Mieux, à créer le cadre législatif et réglementaire susceptible de renforcer leur attractivité pour répondre plus efficacement aux défis régionaux et globaux en matière de sécurité, de mobilité et de réchauffement climatique. Avant de regagner Bamako, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a rendu une visite aux 500 élèves-imams en formation à Rabat et visité la vallée du Bourgreg. Il faut rappeler que le Mali est l’un des premiers pays à signer, en 2013 un accord dans le cadre de la formation de ses imams à l’Institut Mohammed VI. Cet institut de référence promeut un islam «tolérant» face à l’extrémisme religieux. Le Premier Soumyelou Boubeye Maïga, lors de sa visite dans m’Institut, n’a pas manqué de a louer la qualité de la formation dispensée par le Maroc aux imams du Mali. Le Maroc et le Mali sont engagés à prôner et à véhiculer un Islam tolérant et de paix et aussi à lutter contre le jihadisme. La visite historique du Premier ministre malien au royaume Chérifien du Maroc a été bouclée en beauté, avec un dîner offert au Palais royal par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en l’honneur du Chef du Gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga et sa délégation. Témoignage éloquent de l’excellence et du renouveau des relations entre le Mali et le Maroc. Source : Primature Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here