Recasement des commerçants du marché Rose et Halls aux légumes: l’opération d’installation de 2000 kiosques en CIII lancée

25
Trois membres du gouvernement ont assisté, le mardi dernier, au lancement des opérations de recasement temporaire des commerçants du marché Rose et les Halls aux légumes en Commune III du District de Bamako, où, il sera installé 2 000 kiosques de 3m2 ainsi qu’en Commune II. Il s’agit des ministres des Collectivités territoriale, Alassane Ag Hamed Moussa ; de l’Habitat et de l’urbanisme, Cheick Sidiya SISSOKO dit Kalifa ; et du Développement local, Zoumana Mory COULIBALY. C’était en présence du maire du District de Bamako, Adama SANGARE ; du maire de la Commune III, Mme Djiré Mariam DIALLO ; du porte-parole des commerçants, Gaoussou Djéri COULIBALY ; ainsi que des responsables de la société PACRAY en charge de la construction du marché Rose et les Halls aux légumes de Bamako. La cérémonie s’est déroulée sur le site du recasement de la Commune III en face de la mairie de ladite localité. Là, il est prévu d’y construire 2 000 kiosques de 3m2 anti-flamme. L’événement, faut-il noter, intervient 2 semaines après la signature du protocole d’installation temporaire des commerçants en attendant la fin des chantiers des deux marchés. Le maire de la commune III, dans ses mots de bienvenue, a réaffirmé son engagement de respecter les termes du protocole, signé entre elle et le maire du District de Bamako. Aussi, a-t-elle saisi l’occasion pour inviter les autres parties à honorer leur promesse. Saluant la décision du conseil communal d’accueillir ces commerçants qui jouent un grand rôle dans le développement de notre pays, a-t-elle indiqué, cette action est une mesure de soutien et de solidarité. A travers ce geste, ses bénéficiaires pourront reprendre leurs activités. Pour le représentant du porte-parole de la société PACRAY, Ibrahim BA, c’est un ouf de soulagement puisqu’il va consacrer le début des opérations de rénovation des deux marchés concernés. Pour les besoins de ce projet, l’entreprise turque s’engage à préfinancer les réalisations de plus de 37 milliards de FCFA. «On ne pouvait pas commencer les chantiers parce que les sites étaient toujours occupés par les commerçants. Il fallait les recaser suivant le cahier de charges afin de débuter toute action de construction », a expliqué M. BA, déplorant les mois d’attente pour le recasement des commerçants après la pose de la 1ere pierre faite par le président IBK en marge des festivités du 22 septembre dernier. Par ailleurs, M. BA a très mal apprécié la réticence des populations de la Commune II à accueillir les kiosques de recasement temporaire des commerçants. Or, soutient-il, c’est un programme important pour la relance de l’économie et la modernisation du marché Rose et les Halls aux légumes. Selon le porte-parole de la société PACRAY, sur les sites retenus en Communes II et III, 4 000 kiosques y seront installés. «Ils auront une capacité de 3m2 et équipés du système anti-flamme », a-t-il précisé. Par contre, d’autres sources informent que les installations de ces kiosques coûteront plus d’un milliard de FCFA à la société PACRAY. Quant au porte-parole des commerçants, Gaoussou Djéri COULIBALY, après les oppositions de la population de la commune II, il a souhaité plus de sécurité et de compréhension entre acteurs pour faciliter leur installation. Pour lui, c’est un risque d’aller dans une commune, où il n’y a pas suffisamment de consensus sur leur recasement. Après toutes les pertes qu’ils ont subi récemment avec l’incendie du marché Rose, l’année dernière, il redoute un autre dégât. «Nous voulons un endroit sécurisé, un lieu où l’on peut trouver de l’eau, de l’électricité. Un endroit où il n’y a pas de brouille », a déclaré M. COULIBALY à l’adresse des autorités. Très acculé et vilipendé dans cette opération de recasement, le maire Adama SANGARE peine à digérer les accusations à lui faites par des habitants de la commune II. Il affirme être victime de suspicion de vendre des terrains à travers cette opération. Au-delà de sa personne, c’est une situation qui met mal à l’aise la population. Pour son honneur, il a pris l’engagement en invitant toutes les parties à respecter les lettres des protocoles qui ont été signés. Comme exigent les documents, il a promis la libération de ces deux sites dès la réception des travaux du marché Rosé et les Halls aux légumes. Après ces interventions, les ministres ont visité un modèle des kiosques à installer. Auparavant le lundi dernier, la Commune II recevait également sa cérémonie de lancement des opérations d’installation des commerçants. Elle s’est déroulée sous de forte tension avec une foule déterminée à empêcher l’événement. Il a fallu l’usage de la force pour dégager les manifestants. Le recasement de ces commerçants permettra de lancer les chantiers de la reconstruction du marché Rose et les Halls de légumes de Bamako dont la pose de la 1ere pierre a été faite par le président IBK. C’était à la faveur des festivités du 22 septembre dernier. Par Sikou BAH Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here