BOUBEYE et les douze travaux d’hercule

51
Restaurer l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire national, redonner espoir aux Maliens en vue de faire élire IBK pour un second et dernier mandat à la présidentielle du 29 juillet prochain… Telles sont, entre autres, les missions confiées au chef du gouvernement. Avec, à la clé, des succès indéniables sur le terrain. A six petits mois de l’élection présidentielle, la mission de Boubeye s’apparente – à s’y méprendre – aux douze travaux d’Hercule. Personnage de la mythologie grecque, il était condamné à faire rouler une gigantesque pierre ronde jusqu’au sommet du rocher. Un exploit, qui requiert une force et un état d’esprit hors du commun. L’étau se resserre autour des groupes terroristes Au lendemain de sa nomination, il a – tour à tour – reçu les ambassadeurs d’Algérie, des USA et de France… accrédités dans notre pays. Trois pays jouant un rôle déterminant dans la crise multiforme, que vit notre pays depuis plus de cinq ans. Quelques jours après, Boubeye s’envole pour Alger où, il s’est entretenu avec le président Boute’f. Au menu : l’insécurité dans la bande Sahélo-saharienne et la coopération bilatérale entre nos deux pays. Réputé « homme de réseaux », proche, dit-on, de la France et de l’Algérie, Soumeylou Boubeye Maïga est connu pour sa maîtrise des « questions sécuritaires » ; mais surtout, pour son pragmatisme. Deux qualités qui lui ont, peut-être, valu sa nomination à la tête du gouvernement. Le 08 mars dernier, il s’est rendu au Maroc. A la tête d’une forte délégation composée de sept ministres, Boubeye a, à l’issue d’une visite de travail de 48 heures, signé six accords de coopération avec le Royaume chérifien. Accords de coopération, qui touchent des domaines comme les infrastructures, l’élevage, la formation professionnelle et la sécurité. « La sécurité, au Mali, participe aussi de notre propre sécurité au Maroc », indique Saâd-Eddine El Othmani, le chef du gouvernement marocain. Deux mois, seulement, après sa nomination les résultats se passent de commentaire. Grâce au plan de sécurisation des régions du centre, initié par le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, l’insécurité s’éloigne, chaque jour, davantage. Les attaques et les assassinats quasi-quotidiennes se font, de plus en plus, rares. S’y ajoutent les actions de sensibilisation initiées par les autorités administratives et locales. Aussi, grâce à la collaboration, entre Barkhane et les Famas, les poches de djihadistes sont repérées et détruites. Autre lieu, autre collaboration contre les djihadistes : l’attaque du repaire d’Iyad Ag Ghali, à Tinzawaten, non loin de la frontière algérienne. Attaque qui a permis de mettre hors d’état de nuire deux lieutenants d’Iyad ; mais aussi, de saisir plusieurs armes et munitions et de détruire leurs moyens de locomotion. Parallèlement, les Forces armées maliennes (FAMAS) montent en puissance. Grâce aux formations reçues, par le biais de l’EUTM, la peur est en passe de changer de camp. Le processus DDR (Désarmement, démobilisation et Réinsertion) des combattants des Groupes armés se poursuit. Normalement. L’aménagement des sites de cantonnement est dans sa phase terminale. L’administration de retour à Kidal avant la présidentielle La traque des Groupes terroristes, aux environs de Ménaka, se poursuit. Les violents combats, qui ont opposé les 6 et 7 mars derniers le GATIA et le MSA à l’Organisation Etat Islamique du Sahara, ont permis aux deux premiers de mettre hors d’état de nuire cinq djihadistes, dont le principal lieutenant d’Idnan Abu Saharaoui. Menées dans la région de Mopti, les opérations antiterroristes ont permis aux Forces armées maliennes d’intercepter 150 motos destinées aux Groupes djihadistes. Comme on le voit, les actions entreprises par le Premier ministre commencent à porter fruits. « L’administration sera de retour à Kidal avant la tenue de l’élection présidentielle », rassure Mohamed Ag Erlaf, ministre de l’Administration Territoriale. Et le chef du gouvernement de poursuivre, samedi dernier, à l’issue de sa rencontre avec les associations de jeunes : « L’élection présidentielle se tiendra à bonne date, quoi qu’il arrive ». Oumar Babi /Canarddechaine.com Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here