EDM-SA : L’intersyndicale dénonce la rupture totale du dialogue :

22
Elle menace de déposer, dès la semaine prochaine, un préavis de grève de 48h, si rien n’est fait par le gouvernement. Les travailleurs sont très remontés contre la rupture totale du dialogue et la violation du mémorandum du 7 avril 2017. C’est la principale information qui a filtré de l’Assemblée générale (AG) extraordinaire des travailleurs de la société tenue hier mercredi dans l’enceinte de la Direction générale. Cette assemblée étendue aux retraités avait un seul ordre du jour, la mise en marche des actions concertées pour la survie de la société à un moment crucial de sa vie, notamment marquée par une rupture totale du dialogue social attribuée à l’Etat et l’instabilité dans la gouvernance de la société. Pour amener le département à la raison et aux efforts dans le respect du mémorandum du 07 avril 2017, l’intersyndicale EDM-SA, de commun accord avec l’AG des travailleurs, a pris la principale décision de déposer, dès la semaine prochaine, un préavis de grève de 48h si rien n’est fait par le gouvernement. Une grève redoutable surtout en cette période de chaleur où le délestage bat son plein. Décidemment, rien ne va à la société Energie du Mali, en tout cas à en voir le contexte dans lequel s’est tenue cette assemblée extraordinaire sur convocation de l’intersyndicale de l’EDM- SA. Les secrétaires généraux de l’intersyndicale EDM-SA, respectivement Baba Dao et Abdoulaye Cissé ont longuement entretenu les travailleurs sur la situation réelle de la société avant de prôner l’unité de tous pour la victoire commune. A en croire les dirigeants syndicaux, un an après le dépôt du mémorandum, aucune discussion n’a été rendue possible par l’Etat qui, selon eux n’a pas trouvé mieux que d’adopter la politique de déstabilisation même de la gouvernance au niveau de l’EDM. Selon eux, la succession de cinq DG en cinq ans est la preuve de la menace sur la survie de la société. Pire, selon les responsables syndicaux, l’Etat veut violer leur droit portant sur la catégorie 7 relative à la consommation d’électricité. Selon les travailleurs de l’EDM, sur la base d’un redressement fiscal consécutif au rapport du Vérificateur général, l’Etat veut procéder à la retenue sur le salaire des travailleurs sur la consommation d’électricité. Pour sauvegarder cette survie, les travailleurs de l’EDM font front commun avec leurs dirigeants syndicaux, non pas pour des hommes mais pour permettre à la société de se développer à travers une stabilité dans la gouvernance de la société et des subventions à la hauteur. A noter que dans les points du futur préavis de grève, l’intersyndicale s’en tiendra essentiellement au mémorandum du 07 avril dernier adressé au gouvernement, signé par le syndicat unique des travailleurs de l’Eau et de l’électricité, l’intersyndicale EDM avec ampliations à l’EDM et la SOMAGEP. Dans ce mémorandum, le syndicat exige de l’Etat, entre autres, des efforts pour un meilleur accès à l’eau et à l’électricité ; le respect et le suivi des plans d’investissements dans le cadre de la réforme institutionnelle du sous-secteur de l’eau et de l’électricité ; le réajustement des tarifs ; la hausse de la subvention pour le sous-secteur; l’application d’un tarif préférentiel ; l’application intégrale du protocole d’accord entre l’Etat et les travailleurs du sous-secteur de l’eau et de l’électricité. Daniel KOURIBA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here