Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme en 1ère Région : Un sentiment de satisfaction générale

27
Le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Cheick Sidi Sissoko dit Kalifa, à la tête d’une forte délégation, a effectué du 8 au 11 mars 2018, une tournée dans la région de Kayes. Objectif : s’imprégner non seulement de l’état d’exécution du programme présidentiel des logements sociaux et des réalisations du Projet d’appui aux communes urbaines (PACUM), mais aussi et surtout d’inviter les services régional et local relevant de sa tutelle à sensibiliser et à être à l’écoute des autorités administratives, communales et les populations pour une meilleure appropriation du document de planification urbaine édicté par le gouvernement. C’est une visite au pas de charge qui a conduit le ministre Kalifa à Kenieba, Kayes, Sandaré et Bafoulabé. Au cours de ce périple, le patron de l’Habitat et de l’Urbanisme était accompagné de son chef de cabinet, AllayeTessougué, ancien gouverneur de la région de Koulikoro, des conseillers techniques, du directeur national de l’Urbanisme et de l’Habitat, Drissa Coulibaly, du directeur général de l’Office malien de l’habitat (OMH), Modibo Dianka, du directeur régional de l’Urbanisme et de l’Habitat, Bakary Koité. Au terme de cette mission commando, le ministre a exprimé sa satisfaction par rapport aux conditions d’exécution des travaux sur le terrain. Kenieba : 40 logements sociaux fins prêts pour assurer l’autonomie des futurs bénéficiaires Partie jeudi de Bamako, la délégation a d’abord fait une escale à Kita avant d’entamer la destination Kenieba. A son arrivée, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme a été accueilli par les autorités administratives et politiques de la ville avec à leur tête, le tout nouveau préfet du cercle, Idrissa Kané. C’était notamment en présence du maire de la commune urbaine de Kenieba, Moussa Camara, de la présidente du Conseil de cercle, Mme BagagaFadimata Camara et des chefs de services techniques du cercle. Sans autre forme de transition, le ministre et sa délégation sous l’égide du directeur régional de l’urbanisme et de l’habitat, ont été conduits sur les chantiers des logements sociaux de la ville et le programme d’adduction d’eau qui l’accompagne et dont la réalisation a coûté plus de 30 millions de FCFA. En plus de cet aspect innovant, l’autre particularité, c’est la mise en place par les autorités des kits solaires pour palier le manque d’électricité dans la zone. En effet, la zone n’a pas encore accès à l’électrification. Ces équipements constituent une condition pour assurer l’autonomie en eau et en électricité des futures bénéficiaires des 40 logements sociaux de type F3 en tôle dans un site viabilisé. Ici, le ministre a constaté que les travaux sont achevés avec succès. Toutes les commodités y sont réunies. La réussite de ce programme a tellement suscité l’engouement des populations de Kenieba, qu’il a été au ministre d’augmenter le nombre de logements sociaux dans le cercle. Le préfet du cercle a informé le ministre Kalifa que les dispositions sont en cours pour la mise en place de la commission d’attribution de ces logements novateurs. Après le site des logements sociaux, le ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme a visité le bureau des domaines et du cadastre du cercle. Selon Nouhoum Koné, chef du bureau des domaines et du cadastre de Kenieba, la structure a réalisé une contribution de 198 millions de FCFA pour le compte du budget d’Etat au titre de l’année 2017. Ensuite, ce fut le tour de la subdivision de l’Urbanisme et de l’Habitat du cercle, créée en 1999 de recevoir le chef du département de tutelle. Selon le chef du département, Adama Diarra, la structure était à 765 demandes de constructions autorisées. « Depuis 2000, on n’avait pas reçu la visité d’un haut responsable du département dans notre structure», s’est réjoui Mady Kanouté, un agent de terrain. Visiblement impressionné de la mobilisation des recettes et des performances engrangées, le ministre Kalifa a félicité et encouragé les agents des deux services à persévérer dans l’excellence. Il les a invités à rester à l’écoute de la population et à travailler dans le respect des dispositions légales. Cependant, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Les services techniques de l’habitat et de l’urbanisme de Kenieba sont en bail, faute de bureaux à eux alloués par l’Etat. En plus, ils sont confrontés à l’insuffisance de ressources humaines. A ceci s’ajoute le manque criard d’eau et d’électricité. CCOM-MHU Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here