Paix, réconciliation, sécurité, élections : le premier ministre multiplie les contacts

41
Le Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, a reçu, mardi à la Primature, les représentants de l’Association «IR GANDA», de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et de la Plateforme républicaine. La délégation était conduite par l’ancien Premier ministre et président de l’Association «IR GANDA», Ousmane Issoufi Maïga. Au menu des échanges, la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger, la situation sécuritaire et les échéances électorales. À la fin de l’audience, le président de l’Association «IR GANDA» a confié à la presse que la rencontre a permis de faire part au Premier ministre des réflexions qu’ont eues l’Association «IR GANDA», la CMA et la Plateforme républicaine, le 23 janvier dernier. Pour Ousmane Issoufi Maïga, il est indispensable de trouver des voies et moyens afin de mieux accompagner le processus de mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation. Malgré la signature de cet accord, la situation sécuritaire demeure préoccupante et il est important que l’ensemble des communautés qui sont concernées, se retrouvent pour voir comment accélérer le processus de mise en œuvre de l’Accord qui est indispensable pour la bonne marche de notre pays, a-t-il commenté. Par ailleurs, l’ancien Premier ministre a indiqué que les trois groupements (la CMA, la Plateforme républicaine et l’association IR GANDA) sont prêtes à aider le gouvernement pour qu’il y ait des élections transparentes, crédibles et fiables, ce qui permettra à notre pays de retrouver son lustre d’antan de modèle démocratique. Pour parvenir à la paix, Ousmane Issoufi Maïga pense qu’il faut une volonté commune de toutes les parties. «Il faut que tout le monde s’engage. Tous les Maliens doivent se donner la main pour trouver le filon pour aller plus rapidement vers la paix», a-t-il insisté, avant d’ajouter que sans cela, nous ne pourrons rien construire dans le pays. En outre, M. Maïga dira qu’il est important que les membres de la CMA, de la Plateforme républicaine et de l’association «IR GANDA» se rendent dans leurs villages, campements, fractions, communes et cercles pour sensibiliser davantage les populations afin de trouver les meilleurs moyens afin de restaurer la confiance, la cohésion sociale et le vivre ensemble, ce qui permettra de pallier le fléau de l’insécurité. «Le chef du gouvernement nous a rassurés que des actions sont en train d’être menées pour parvenir à des élections apaisées et crédibles», a-t-il indiqué. Hier, le chef du gouvernement a également reçu les membres du bureau de l’Association des amis de la culture peuhle, «Tabital Pulaaku». C’était en présence du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Hamidou Younoussa Maïga, du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général Salif Traoré et de celui de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Mohamed El Moctar. Au sortir de la rencontre, le président de l’Association des amis de la culture peuhle, Abdoul Aziz Diallo, a déclaré que les échanges avec le chef du gouvernement ont permis de passer en revue l’ensemble de la situation au niveau de la Région, notamment les derniers événements survenus dans les cercles de Koro, de Douentza et de Bankass. Le président Diallo a expliqué avoir porté à la connaissance du gouvernement toutes les préoccupations manifestées au niveau de son association et pour lesquelles il faut trouver des solutions rapides dans le cadre du retour de la paix et de la bonne cohabitation entre les communautés. «Les échanges ont été fructueux, francs. Le Premier ministre nous a rassurés dans la diligence que les solutions vont être trouvées à toutes nos préoccupations. Une mission va partir très vite au niveau de ces Régions, probablement déjà dès aujourd’hui et des instructions ont été données aux membres du gouvernement pour qu’on lève l’embargo qui frappe les éleveurs, les peulhs dans certaines localités et qu’on rétablisse la libre circulation des personnes et de leur bétail», a détaillé le président de «Tabital Pulaaku». Il a aussi déclaré qu’il était urgent de procéder à la remise de la liste des points d’eau aux éleveurs afin que des dispositions idoines soient prises. Parce que cette année est une année de sécheresse, or le bétail ainsi que les hommes ne peuvent vivre sans eau, a-t-il souligné. Abdoul Aziz Diallo a, en outre, indiqué que Soumeylou Boubèye Maïga a confirmé ce qu’il avait déjà dit au gouverneur de la Région de Mopti, afin qu’il n’y ait aucune collusion entre le gouvernement et les milices Donzos qui écument aujourd’hui la Région. «Et que toutes les dispositions soient prises pour que la loi soit la même pour tout le monde, notamment pour ce qui concerne l’interdiction de circuler à moto ou dans les pick-up. Nous sortons vraiment bien rassurés et nous allons juger le Premier ministre et son gouvernement à l’œuvre», a-t-il laissé entendre. Mamadou SY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here