EDM-SA : Les syndicats dénoncent la violation de leur mémorandum

32
Le Syndicat unique des travailleurs de l’eau et de l’électricité (Suteelec) et l’Intersyndicale EDM-SA a tenu une assemblée générale ce 14 mars dans la cour de l’Energie du Mali. Ils ont dénoncé la violation de leur mémorandum par le gouvernement. Mercredi, les secrétaires généraux de Suteelec et de l’Intersyndicale de l’EDM, Baba Dao et Abdoulaye Cissé, se sont élevés contre le mauvais traitement de l’entreprise de l’Energie du Mali par les autorités. Ils ont expliqué que depuis plusieurs années, l’eau et l’électricité sont vendues à un tarif nettement inférieur à leur coût de production malgré la subvention de l’Etat pour l’électricité. “Nous réclamons des efforts à l’Etat pour un meilleur accès des populations à l’eau potable et à l’électricité en améliorant le taux de desserte”, ont-ils ajouté. Et d’exiger du gouvernement le respect et le suivi des plans d’investissements dans le cadre de la réforme institutionnelle des sous-secteurs de l’eau et de l’électricité. Selon Baba Dao l’existence d’Energie du Mali est menacée. Il a rappelé que le gouvernement a signé un protocole d’accord entre les travailleurs de l’Energie du Mali, représentés par le Suteelec, et homologué par le Tribunal du travail. “Notre combat, c’est contre l’Etat et non pour un homme politique. L’Etat nous trimbale avec une violation flagrante des textes. Nous voulons que le gouvernement prenne ses responsabilités”, a-t-il déclaré. Politisation à outrance “Chaque ministre vient avec son directeur général d’EDM-SA. Nous disons non à cette magouille. Nous allons nous battre pour l’intérêt de l’entreprise, contre l’Etat et pour nos familles. Donc il faut que nous nous engagions pour la cause de l’Energie. C’est une rupture totale par la convention du dialogue sociale. Nos dirigeants doivent contrôler leur langage pour afin de subvenir aux besoins de la population”, a ajouté Abdoulaye Cissé. Il a invité les uns et les autres à les accompagner dans cette lutte pour le bonheur de l’Energie du Mali. Aux termes de l’assemblée, les syndicats ont plaidé la stabilité dans la gouvernance des entreprises, avant de déposer un préavis de grève à partir de ce mercredi 14 mars pour la semaine prochaine si leur mémorandum n’est pas pris en compte. Adama Diabaté (Stagiaire)

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here