L’INSTAT: le nouveau siège en construction

46
Le ministre de l’Aménagement du territoire et de la population, Adama Tiémoko DIARRA, a procédé, hier jeudi 15 mars, à la pose de la première pierre du nouveau siège de l’Institut national de la statistique (INSTAT), sur la bande des 140 mètres de Sabalibougou. La cérémonie s’est déroulée en présence du directeur général de l’INSTAT, Harouna KONE ; des anciens ministres et directeurs généraux de l’INSTAT ; du représentant de l’UNFPA ; du maire de la Commune V ; des notabilités et des représentants du collectif de la Bande des 140m de Sabalibougou… Dans son allocution, la présidente du Collectif de la bande des 140m de Sabalibougou, Bintou KONE, a exprimé la satisfaction de la population de Sabalibougou d’abriter le nouveau siège de l’INSTAT. Elle a apprécié l’implication de la population et la considération des autorités à leur égard tout au long du processus de construction de ce nouveau siège. La présidente n’a pas manqué d’attirer l’attention des autorités sur l’installation des victimes qui courent toujours derrière leurs parcelles sur la bande dite des 140m. La présidente du Collectif a mis en garde que les travaux ne seront pas exécutés tant que toutes les victimes ne seront pas mises dans leurs droits. Le maire de la commune V, Amadou OUATTARA, a salué la détermination des autorités à consacrer les données statistiques comme étant à la fois un bien et un service dans le cadre du développement national. Le maire a indiqué que les statistiques permettent aux pouvoirs publics d’effectuer une analyse approfondie des questions sociales et économiques complexes, d’opérer des choix politiques appropriés, de suivre et d’ajuster ces politiques afin d’aboutir à un impact durable. Le maire Amadou OUATTARA a soutenu que les statistiques contribuent à améliorer l’objectivité, la transparence et la responsabilité en matière d’élaboration de politiques. « L’investissement dans les statistiques est d’autant plus rentable qu’il constitue un indicateur précieux pour l’affectation des ressources publiques et limites le gaspillage économique », a affirmé le maire de la commune V. Pour sa part, le ministre de l’Aménagement du territoire et de la population, Adama Tiémoko DIARRA, a rassuré que le président de la République et le gouvernement sont au courant de la préoccupation évoquée par la présidente du Collectif de la bande des 140m de Sabalibougou. Il a déclaré que le chef de l’Etat rappelle constamment à ses collaborateurs de tout faire pour qu’aucun Malien ne soit victime d’injustice. Le ministre a rassuré que tout sera fait dans le respect des engagements pris par les autorités. Pour preuve, il a précisé avoir procédé à la pose de la première pierre suite à l’accord donné par la population de Sabalibougou. Le ministre de l’Aménagement du territoire a affirmé aux populations que l’INSTAT, en raison de ses missions institutionnelles, jouait un rôle important dans la gestion des politiques de développement de notre pays. Ce, dit-il, à travers la production en temps opportun des données et des indicateurs statistiques pour l’éclairage des choix des politiques publiques, le suivi et l’évaluation de leur mise en œuvre, ainsi que la mesure des impacts sur les cibles, notamment les entreprises et les populations. Selon le ministre Adama Tiémoko DIARRA, la construction de ce nouveau siège de l’INSTAT traduit la vision que se donne le chef de l’Etat qui vise à donner plus de visibilité à la statistique, dans la perspective de l’émergence du Mali. Pour lui, la construction d’un siège conforme pour l’INSTAT constitue un grand soulagement et un événement qui mérite d’être salué. ‘’Elle s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du schéma directeur de la statistique (2015-2019), dont l’un des axes stratégiques est consacré au développement de la production statistique’’, a noté le ministre de tutelle. Il a par ailleurs souligné que l’INSTAT est un modèle d’excellence technique au sein du réseau des Instituts de statistique de la sous-région, un modèle guidé par des valeurs de rigueur scientifique, de curiosité intellectuelle et d’ouverture au monde. Soulignons que le nouveau siège de l’INSTAT dont la première pierre vient d’être posée sera doté d’un sous-sol servant de parking, d’un rez-de-chaussée surmonté de 5 niveaux et sera bâti sur une superficie de 3700m². La construction de ce siège, dont la durée des travaux s’étend sur 18 mois, est entièrement financée sur les ressources de l’Etat à hauteur de 6 milliards de FCFA. PAR MODIBO KONE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here