Briefing du porte-parole du gouvernement : Le Statut des fonctionnaires des collectivités territoriales et le dossier de l’Huicoma au menu

37
Le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta, a tenu le mercredi 14 mars 2018 au siège du Centre d’information gouvernementale du Mali (Cigma) le Briefing d’après Conseil des ministres, avec à ses côtés le ministre des Collectivités territoriales, Alhassane Ag Hamed Moussa et sa collègue du Travail et de la Fonction publique, Chargée des Relations avec les Institutions, Mme Diarra Raky Talla. Au cours du Briefing, le ministre des Collectivités territoriales a entretenu la presse sur le projet de loi portant statut des fonctionnaires des collectivités territoriales. A ses dires, la mise en œuvre de la décentralisation a conduit à la création d’une fonction publique des collectivités à travers l’adoption de la Loi n°95-022 du 20 mars 1995, modifiée, portant statut des fonctionnaires des collectivités territoriales. Après deux décennies d’application, cette loi a révélé de nombreuses insuffisances qu’il convient de corriger. « Le présent projet de loi est adopté à cet effet et apporte plusieurs innovations, notamment la prise en compte du principe des statuts particuliers; l’harmonisation avec les dispositions du statut général des fonctionnaires en ce qui concerne la scission de la catégorie B en B1 et B2, la structure interne des corps et les conditions d’âge pour le recrutement et la mise en disponibilité ; la précision des autorités investies du pouvoir disciplinaire ; la clarification des conditions et procédures de licenciement ; la précision du régime des indemnités ; l’abrogation des dispositions relatives aux agents de la catégorie D. Le projet de loi adopté contribuera à l’amélioration des conditions de travail des fonctionnaires des collectivités territoriales », a-t-il expliqué. 2 100 000 000 Fcfa payés aux 194 travailleurs d’Huicoma Mme le ministre du Travail, de la Fonction publique, Chargée des Relations avec les Institutions, Mme Diarra Raky Talla, est intervenue sur l’affaire Huicoma qui, à ses dires, persiste auprès de certains travailleurs. Tout en revenant sur la genèse de cette affaire qui date de 2005, elle a indiqué que son gouvernement a hérité du dossier et qu’il est en train de le gérer. Elle a informé que le gouvernement du Mali, conformément à son engagement dans le protocole d’accord, a payé, au nom de la solidarité nationale, 2 100 000 000 Fcfa, représentant les arriérés de salaire de 194 travailleurs de l’Huicoma en sit-in à la Bourse du travail, ainsi que leurs indemnités. Selon la Ministre, tous les travailleurs ont perçu leur argent et des décharges sont disponibles pour attester la réception des montants. Des sommes illégalement perçues La Ministre a cependant signalé que 11 travailleurs en activité ont illégalement perçu des indemnités pour un montant de 111 301 270 Fcfa. De même, 47 autres travailleurs ont illégalement perçu des indemnités de réinsertion pour un montant de 258 940 605 Fcfa. Des investigations sont en cours pour faire la lumière sur l’utilisation des 2 100 000 000 Fcfa. Et des dispositions sont prises pour la saisine des autorités compétentes pour instruire le dossier. Siaka DOUMBIA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here