Attendu à Kidal : La CMA refuse de recevoir le PM

61
Initialement prévue pour le 19 mars la visite du Premier ministre a été reportée à une date ultérieure. Le report serait dû, à un refus de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) de recevoir le chef du gouvernement. Kidal reste un os à travers de la gorge du gouvernement malien, malgré la signature de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale issu du processus d’Alger. Annoncée en grande pompe dans la capitale des Ifoghas pour le 19 mars, la visite du Premier ministre serait reportée à une date ultérieure. Selon des sources proches de la CMA, il y aurait des difficultés à aplanir sur le terrain. Elles rapportent, les responsables de la CMA ne veulent pas recevoir le chef du gouvernement. Ils reprocheraient à ce dernier de ne pas voir dans la même direction qu’eux. Car, après sa nomination, une délégation de la CMA a rencontré le Premier ministre à son domicile et à son bureau. Au cours des échanges plusieurs engagements ont été pris entre les deux parties. Apparemment, ces engagements n’ont pas été suivis d’effet. Du moins c’est ce que la CMA reprocherait à Soumeylou Boubèye Maïga. Ainsi, Bilal Ag Cherif le patron de la CMA aurait affirmé aux émissaires de la Primature, qu’il ne souhaiterait pas rencontrer le PM. Et que s’il voulait venir à Kidal, il n’a qu’à demander l’autorisation aux femmes et aux enfants. Nos sources, rapportent que c’est pour cette raison, que le président de la CMA a entamé une tournée dans le Nord pour visiter ses bases. La première étape de cette tournée, l’a amené à Ber à 80 Km de Tombouctou le jeudi dernier, où il a échangé avec ses troupes stationnées sur place. Après Ber, il s’est rendu à Koigouma dans le cercle de Goundam pour le même exercice. Ensuite, il a longé la frontière mauritanienne du coté de Gargando pour aller vers le Nord de Tombouctou. Cette tournée, avancent notre interlocuteur n’a d’autres finalité que justifier son absence de Kidal si le PM venait à s’y rendre. Partant, de l’expérience malheureuse du Premier ministre Moussa Mara en mai 2014 dans cette même localité, il faut croire que la visite de Boubèye à Kidal n’est pas acquise d’avance. Surtout lorsque les maitres des lieux, demandent à ses émissaires de demander, l’autorisation aux femmes et aux enfants d’abord. La mauvaise foi de la CMA ne souffre d’aucun doute. A suivre. Hamadoun KARA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here