Election présidentielle de 2018 : Suliman Baldo appelle à la tenue d’un ‘’scrutin apaisé’’

40
La dixième visite au Mali de l’Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme s’est déroulée du 12 au 16 mars. Une visite au cours de laquelle il a exprimé ses vives préoccupations par rapport à la détérioration de la situation des droits de l’homme au nord et au centre du pays et a appelé à l’organisation d’une élection juste et transparente. « Lors d’une mission du terrain à Mopti au centre du pays, Suliman Baldo a pu constater combien la situation sécuritaire et des droits de l’homme demeure alarmante », annonce un communiqué publié sur le site de la Minusma. D’après des rapports ‘’fiables’’, souligne le document, des communautés entières sont victimes quotidiennement de menaces, d’assassinats ciblés, d’enlèvements, et d’attaques indiscriminées de la part de groupes extrémistes notamment Jama’at Nusrat al-Islam Wa al-Muslmeen (Jnim). Lequel cherche à imposer sa propre interprétation de l’Islam auprès des populations. Une information confirmée par plusieurs sources locales. Celles-ci ont néanmoins préféré garder l’anonymat. Par ailleurs, poursuit le communiqué, Jnim a aussi ciblé les forces maliennes de défense et de sécurité (Fdsm) et les casques bleus de la Minusma. L’avant-projet de loi ‘’d’entente nationale’’ divise L’Expert indépendant exprime sa vive inquiétude sur l’avant-projet de loi ‘’d’entente nationale’’. Car à ses yeux, elle risquerait d’introduire des mesures d’amnistie de fait dans le cadre du processus de paix. «J’ai précisé qu’une telle loi doit être formulée de manière à ne pas empêcher les victimes de violations graves à exercer leur droit, à accéder à une justice juste et équitable, à bénéficier de réparations, et à connaitre la vérité sur les violations commises. Sans le respect de ces droits, il n’y aura pas de réconciliation possible sur le long terme», a déclaré M. Baldo. Une élection présidentielle apaisée L’Expert ne pouvait pas manquer de se prononcer sur la situation politique surtout à quelques encablures des élections générales. Sur ce point, il a appelé à la tenue d’un scrutin juste et transparente. «L’élection présidentielle doit être véritablement libre et équitable, conformément aux normes internationales et tenue dans une atmosphère respectueuse des droits humains fondamentaux, et à quatre mois de l’élection j’ai mis un accent dans mes discussions sur la nécessité de mettre des mesures appropriées en place», a-t-il affirmé. Au cours de sa visite, M. Baldo a rencontré des membres du Gouvernement du Mali, des représentants de la société civile, y compris des associations de victimes, des leaders religieux et traditionnels, ainsi que des membres du corps diplomatique et l’équipe pays des Nations Unies. Pour rappel, l’Expert indépendant présentera son rapport sur la situation des droits de l’homme au Mali au Conseil des droits de l’homme demain mardi. M. Suliman Baldo est de nationalité soudanaise. Il a pris ses fonctions d’Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme au Mali le 1er août 2013. Abdrahamane Sissoko/ site de la Minusma Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here