Journée mondiale du droit du consommateur : Les Tchadiens revendiquent l’amélioration de la qualité d’internet

13
Comme chaque année, le Tchad comme beaucoup d’autres pays dans le monde entier ont fêté la journée mondiale du droit du consommateur. C’était le jeudi 15 mars 2018. À l’occasion, une conférence a été animée au cours de laquelle moult revendications ont été assignées aux dirigeants. Le thème retenu cette année était « Rendre les marchés du numérique plus équitable ». À travers ce thème, El hadji Daouda Adam, secrétaire général de l’association pour la défense du droit des consommateurs (ADC) a tenu à exposer à l’intention des gouvernants les problèmes auxquels les citoyens tchadiens restent confrontés en matière d’accès à l’internet. En effet, ce réseau est le plus fréquenté et le plus sollicité de nos jours dans beaucoup d’activités. Il offre des avantages innombrables en matière de commerce en ligne, de cours en ligne communément appelé MOOC, etc. Partant de tous ces éventails que nous offre l’internet, il convient de reconnaitre qu’au Tchad les consommateurs restent confrontés au problème d’accès à ce réseau. Parmi ces problèmes, il a été question notamment du coût trop élevé, des escroqueries et par ricochet de la protection en ligne. Par conséquent, ces difficultés relèvent en grande partie de la responsabilité des dirigeants. C’est la raison pour laquelle, cette journée a été l’occasion pour les Tchadiens de lancer un appel à leurs autorités pour qu’elles interviennent pour une résolution certaine de ces problèmes qui les frappent. Ce que recherchent les consommateurs, c’est avant tout la diminution des prix, l’amélioration de la qualité, la transparence des prix, etc. Faut-il le rappeler, cette journée se situe dans une période critique au Tchad. Nous ne sommes pas sans savoir que le pays reste troublé par plusieurs conflits. La grève des professeurs qui a engendré plusieurs soulèvements. Dans ces mouvements de grèves, beaucoup de Tchadiens ont perdu leur vie. Par ailleurs, l’ADC recommande au gouvernement de recourir dorénavant au dialogue au lieu de la répression dans la résolution des crises du pays. Fousseni TOGOLA

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here