4è session du conseil d’administration de l’IPR/IFRA: un budget de plus de 2 milliards de FCFA pour 2018

27
L’Institut polytechnique rural de formation et de recherche appliquée (IPR-IFRA) a tenu, le vendredi dernier, dans ses locaux à Katibougou, les travaux de la 4è session de son Conseil d’administration. Il y ressort que le budget prévisionnel pour 2018 s’équilibre en recettes et en dépenses à plus de 2 milliards FCFA. A l’ordre du jour de cette 4è session : l’adoption du budget prévisionnel 2018 ; examen et adoption du compte rendu de la 3è session ; l’adoption du Plan stratégique consolidé de l’IPR, etc. Les travaux étaient dirigés par le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mme Diarra Haby SANOU, conseillère technique ; en présence du directeur général de l’IPR, le Pr Mahamadou FAMANTA, de l’ensemble des administrateurs. Cette session a été une occasion pour les administrateurs de revisiter le Plan stratégique et de faire des propositions d’amélioration. Ledit plan s’articule, selon le responsable de l’Institut autour de 4 axes stratégiques à savoir : l’amélioration de la gouvernance ; la diversification de l’offre de formation ; le renforcement des activités de recherche ; et l’adoption des stratégies d’amélioration des ressources propres. A l’ouverture des travaux, Mme Diarra Haby SANOU a rappelé que l’IPR/ISFRA est l’une des plus anciennes institutions de formation des agents de développement rural de la sous-région ouest africaine qui a eu à former de nombreux étudiants africains par le passé. De même, a-t-elle fait savoir, après une évolution institutionnelle progressive passant par plusieurs étapes, il est devenu l’Institut polytechnique rural de formation et de recherche appliquée (IPR-IFRA). A l’issue des travaux, le DG de l’IPR-IFRA, le Pr Mahamadou FAMANTA, a rappelé que parmi les missions assignées à son Institut, la recherche occupe une place prépondérante. Ainsi, a-t-il expliqué, afin de trouver des solutions idoines aux nouveaux défis qui se posent à notre agriculture, l’IPR/IFRA ambitionne de mieux organiser et structurer la recherche. D’où l’élaboration d’un plan d’orientation de la recherche adossé au Plan stratégique. Par ailleurs, le Pr FAMANTA a souligné que l’intégration du plan d’orientation dans le Plan stratégique permettra à la structure de booter la rechercher. Autre innovation majeure intégrée dans le plan stratégique, l’assurance qualité qui est l’un des axes principaux de la politique de l’enseignement supérieur au Mali. Parmi les recommandations faites par les administrateurs, on peut retenir entre autres : la mise en œuvre du plan de communication de l’IPR ; la recherche de sources alternatives d’approvisionnement en eau potable à Katibougou et à l’annexe à Bamako. De nos jours, l’IPR éprouve d’énormes difficultés pour répondre aux besoins en eau potable de plus de 2 000 étudiants et plus de 200 enseignants et du personnel de l’établissement. «Il ne faut pas se limiter à la SOMAGEP, il faut qu’on ait des capacités internes d’approvisionnement en eau potable pour satisfaire les besoins», a dit le Pr Mahamadou FAMANTA, Une autre recommandation de taille, c’est la connexion internet à haut débit, un outil indispensable de nos jours, en matière de recherche et de formation de qualité. Seul bémol, la dotation de l’Etat ne permet pas de faire face à la mise en œuvre de toutes ces recommandations. Raison pour laquelle, l’IPR est en train de nouer des partenariats avec des organismes et de structures sœur, à travers le monde, ainsi que les partenaires techniques et financiers susceptibles de financer certains volets de ce plan stratégique. Le budget prévisionnel 2018 estimé à près de 2 milliards FCFA supporte essentiellement les salaires (61%), et le fonctionnent de l’institut (30%). De son côté, le représentant du syndicat, le Dr Abdou MALLE, qui a participer aux travaux, s’est réjoui de la tenue de cette session qui permet, à son avis, à la structure de poursuivre sereinement ses missions. Pour rappel, le Conseil d’administratif est l’organe délibérant des EPST, qui donne mandat au premier responsable de la structure à exécuter les activités programmées. Etablissement public à caractère scientifique et technologique (EPST) en août 2010, l’IPR/ ISFRA, depuis sa création, a contribué au développement socioéconomique du Mali et de la sous-région. L’Institut a pour, entre autres, missions : la formation initiale au niveau des cycles ingénieurs, techniciens supérieurs, techniciens et au niveau maîtrise. Il assure aussi la Formation continue des agents du développement rural ; l’appui-conseil pour les jeunes diplômés désirant s’installer à leur propre compte ; le renforcement de capacités des populations rurales ainsi que la promotion de la recherche scientifique. Par Abdoulaye OUATTARA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here