Agence nationale de la sécurité routière: le budget 2018 en hausse

11
L’Agence nationale de la sécurité routière (ANASER) a tenu, hier lundi, à son siège à ACI 2000, la 16e session ordinaire de son Conseil d’administration, essentiellement budgétaire. En 2018, le budget prévisionnel de l’ANASER s’élève en recettes et en dépenses à 1 728 593 547 FCFA, soit une augmentation de 3,30 % par rapport à celui de 2017. À l’ordre du jour de cette importante rencontre : l’examen du rapport d’activités et du budget 2017 ; l’examen et l’adoption des projets de programme d’activités et de budget 2018. Dirigée par le président du Conseil d’administration (PCA), le général de division Souleymane Yacouba SIDIBE, la cérémonie d’ouverture des travaux s’est déroulée en présence du directeur général et du directeur général adjoint de l’ANASER, respectivement le chef d’escadron Mamadou Sidiki KONATE ; et Mohamed Elmoctar Ag ADIASS, ainsi que de plusieurs administrateurs, dont le Dr Ousmane DEMBELE, directeur national de la Santé, qui venait de participer, pour la première fois, aux travaux, en sa qualité de nouvel administrateur. A l’entame de ses propos, le PCA a rappelé les propos du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA, dans son discours d’investiture, à savoir : « Trop de Maliens perdent la vie sur les routes. J’appelle à ce qu’une attention particulière soit portée à la sécurité routière ; et j’invite les usagers de la route à plus de prudence et de responsabilité ». Aussi, a-t-il rapporté, selon une étude de la Banque mondiale, les accidents de la route tuent plus de 1,25 million de personnes dans le monde chaque année et pèsent lourdement sur l’économie, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, avec notamment des conséquences délétères sur le potentiel humain. Par ailleurs, le général de division Souleymane Yacouba SIDIBE a tenu à remercier le ministre des Transports et du désenclavement, Moulaye Ahmed Boubacar, pour son engagement personnel et sa disponibilité visant à éradiquer l’insécurité routière, considérée comme un problème de santé publique par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Selon le PCA, l’année 2017, qui vient de s’écouler, a été une année charnière pour l’ANASER en termes d’éducation routière, à travers la formation et la sensibilisation de plus de 5 000 usagers de la route sur l’étendue du territoire national. En effet, a-t-il précisé, les activités exécutées en 2017 ont concerné les grands thèmes de sécurité routière qui se posent dans notre pays, à savoir, notamment : le port de casque de protection et la ceinture de sécurité ; la vitesse excessive et le téléphone au volant ; le contrôle routier ; la libération du domaine routier ; la mise en place d’une banque de données en sécurité routière ; la formation… En qui ce qui concerne le budget, selon le PCA, celui prévisionnel de 2018 s’élève en recettes et en dépenses à 1 728 593 547 FCFA, soit une augmentation de 3,30 % par rapport à 2017. Cette augmentation, a précisé le PCA SIDIBE, s’explique par l’intensification des campagnes de sensibilisation et de formation à l’endroit de la couche juvénile de notre pays et le milieu scolaire et universitaire. « Année électorale, 2018 sera marquée par une forte mobilité urbaine et en rase campagne », a-t-il soutenu. C’est pourquoi, a noté le PCA de l’ANASER, un accent particulier sera mis sur la sensibilisation des militants des partis politiques, mais aussi les chauffeurs et conducteurs routiers, les porteurs d’uniforme, les associations, les corporations, etc. Pour l’exploitation sécurisante des voies routières, l’ANASER réalisera des audits et inspections en sécurité routière sur plusieurs infrastructures routières dans notre pays. En ce qui concerne l’amélioration du recueil des statistiques d’accidents de la circulation routière, l’ANASER entend réaliser des sondages et enquêtes sur le téléphone au volant, le port du casque de protection et la vitesse excessive. Quant au renforcement des règles en matière de circulation et de sécurité routière, l’ANASER élaborera un recueil de textes législatifs et réglementaires régissant la question. Au plan de renforcement de ses capacités, l’ANASER, a fait savoir son PCA, va poursuivre sa politique de déconcentration de ses services en entamant le processus de création de 3 nouvelles antennes régionales à Koulikoro, Mopti et dans le District de Bamako. L’objectif de ces actions, a-t-il rappelé, est de réduire le nombre annuel d’accidents corporels sous la barre des 7 500 victimes à l’horizon 2020, cela conformément au Plan d’action de la sécurité 2011-2020 des Nations-Unies. C’est pourquoi, dira le PCA, un accent particulier sera mis sur les actions d’information, de formation, de sensibilisation et de coercition pour réduire la part du mauvais comportement qui est de 85 % dans les facteurs d’accidents de la route. Par Sékou CAMARA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here