Course pour Koulouba: Kalfa Sanogo s’épuise avant le match ?

38
La course pour Koulouba s’annonce rude. Avant même le coup d’envoi de la compétition, des candidats laissent apparaître des signes d’épuisement. En tout cas, le tout puissant maire de Sikasso, non moins candidat à la candidature de la Ruche, est apparu très mal en forme, le vendredi dernier, lors d’une rencontre officielle entre un ministre de la république et des transporteurs de la troisième région. Le vendredi dernier, le ministre des Transports et du désenclavement, Moulaye Ahmed Boubacar, et les travailleurs de la Direction régionale des Transports et de l’antenne ANASER de Sikasso ont eu une rencontre à la Direction régionale des Transports de Sikasso. Le maire de la commune urbaine de Sikasso un des hôtes de Monsieur le ministre dans la capitale du Kénédougou était naturellement au rendez-vous, malgré ses occupations politiques greffées aux charges de gestion de la municipalité. Kalfa Sanogo qui avait déjà manqué une journée aux côtés de son hôte de marque avait du mal à cacher sa dépression. Le maire candidat à la course pour Koulouba 2018, qui était présent sans écharpe, n’a pas rassuré l’assistance de la direction régionale des transports de Sikasso ce vendredi. Car il a été à plusieurs fois indexé par cette dernière en train de somnoler, en pleine cérémonie. Signes de défaillances physiques ou manque d’intérêts de celui qui prétend gouverner tout le Mali pour la rencontre ministérielle ? En tout cas, tous ceux qui faisaient face au présidium, occupé par le ministre des Transports et du désenclavement, le Directeur national des Transports terrestres, maritimes et fluviaux, Mamadou KONE ; le gouverneur sortant de Sikasso et bien sûr le maire Kalfa SANOGO, ont été gêné du comportement de l’élu communal. Même si au Mali, on encore loin des réalités de certaines républiques très très démocratiques où ce genre de défaillance mérite une sanction maximale, le maire de Sikasso n’a pas laissé une bonne image lors de cette rencontre officielle d’un ministre de la république. Certes, nous ne sommes pas en Corée du Nord, mais dans notre pays, le fait de dormir en public fait partie des interdits ou du moins des comportements hautement déconseillés. Le geste venant d’un citoyen lambda peut passer inaperçu. Mais de la part du 1er citoyen de la commune, le maire, non moins prétendant à la magistrature suprême du pays, il prend une nouvelle considération. Pour bon nombre d’observateurs, l’allure physique de Kalfa SANOGO présume l’état d’esprit de quelqu’un qui serait usé par l’âge, ou préoccupé par la gestion des affaires de sa cité. Contrairement à son élection à la mairie de Sikasso, pour laquelle, il a été servi sur un plateau d’or, car ayant été plébiscité par bon nombre de Sikassois, M. SANOGO doit savoir que course pour la colline du pouvoir est une course de fond et non de vitesse. Le prétendant Kalfa SANOGO, qui a accepté la demande de milliers de ses partisans d’être candidat à l’élection présidentielle de juillet 2018, doit sérieusement préparer sa monture, à commencer par son propre état physique. En tout cas, à 4 mois de l’échéance, les signes apparents de lassitude chez le maire de Sikasso sont inquiétants et n’augurent pas de bonnes perspectives pour celui qui prétend supporter les charges de tout un pays sur ses épaules. par Sékou CAMARA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here