Gestion de la période de canicule: la commission parlementaire à l’écoute du ministre

29
À l’issue d’une mission parlementaire effectuée du 12 au 14 mars dernier au niveau des structures d’approvisionnement en eau potable et électricité des populations, la Commission Énergie, eau, mines, industrie et technologie de l’Assemblée nationale a souhaité rencontrer le ministre de tutelle, Malick Alhousseni, pour échanger sur les préoccupations de l’heure. Canicule de ces derniers jours l’oblige ! C’était le jeudi 15 mars 2018, dans la salle Aoua Keita de l’Assemblée nationale. Cette rencontre a eu lieu en présence des honorables, Bakary Fomba, président de la commission eau, énergie, mines et de M. Boubacar Sissoko. Les membres de la commission ont présenté au ministre leur grande préoccupation après avoir constaté durant trois jours, les difficultés auxquelles, les agences de l’EDM SA, le Barrage de Selingué, de Balingué et les centrales sont confrontées. Aux dires de l’honorable Bakary Fomba (élu à Dioila), président de la commission énergie, eau, mines, cette période est une exigence en matière de consommation d’électricité et d’eau pour les populations. Il a indiqué que la délégation avait un sentiment désolant lors de sa visite des installations de l’EDM SA et certaines installations sur les chantiers de la SOMAGEP et SOMAPEP pendant trois jours. Devant le ministre de l’Énergie et de l’eau, l’honorable Bakary Fomba, dira que la mission de sa délégation avait commencé par les centrales de production de Selingué, Kati, Balingué (un poste en location). Selon le député, certains problèmes constatés sur le terrain donnent un sentiment d’abandon des centrales de production. L’honorable Bakary Fomba a souligné qu’à Selingué, sur quatre groupes électrogènes dans la centrale, il n’y a qu’une seule qui fonctionne normalement. Quant aux trois autres, ils travaillent avec des risques et en dessous de 50 % de leurs capacités. Selon lui, la même centrale a été visité par la commission, en 2015 et ne semble pas faire de progrès. À Balingué, les membres de la commission se sont rendu compte que la centrale se retrouve dans un système de location de groupes électrogènes, pour la seconde fois, d’une manière générale, a regretté le président. Selon le président de la commission énergie, eau, le constat fait sur le terrain ne réconforte guère quant à la possibilité de la société à faire face aux nombreuses sollicitations de nos populations. D’autres préoccupations relatives aux entretiens des centrales, le non-respect des délais de branchement par EDM-SA ont retenu l’attention des députés. S’agissant de la SOMAGEP et SOMAPEP, c’est à Kabala que la délégation de la commission a été ravie des travaux approvisionnement eau potable en cours, selon l’honorable Fomba. Pour sa part, l’honorable Boubacar Sissoko (élu à Kenièba), membre de la commission énergie, eau, mines, industries et technologies à l’Assemblée nationale renchérit que le rôle du député, c’est de voter les lois, mais aussi de veiller à leur application. Dans ce contexte, la commission a fait beaucoup de ratifications en faveur de l’eau et l’énergie en république du Mali. C’est à la suite de ces efforts que des partenaires ont accepté de lever leurs prescriptions afin d’investir dans le secteur. Il revient maintenant à la commission d’aller constater ce qui a été fait des fonds mis à la disposition du département pour la satisfaction du peuple malien. De son côté, le ministre en charge de l’énergie et de l’eau, Malick Alhousseyni, a fait savoir qu’un tableau de bord de gestion en eau potable a été élaboré pour 2018. Ceci concerne le service public de l’électricité, mais également le service public de l’eau potable. Il s’agit aussi des réseaux interconnectés et les centres isolés. Ce tableau de bord, selon le ministre, comporte l’ensemble des actions qu’il faut réaliser pour permettre d’assurer la continuité de service public de l’énergie et de l’eau. Le ministre de l’Énergie et de l’eau n’a pas manqué de souligner les exigences du mois du carême qui arrive, de la CAN et d’autres événements qui pointent l’horizon. Toutes choses qui, selon le ministre, poussent le département à prendre des mesures idoines pour faire face aux préoccupations des Maliens. Notons que cette séance d’écoute du ministre par les députés de la commission énergie, eau, mines, industrie et technologie a été sanctionnée par une visite inopinée à la centrale de Darsalam. SABA BALLO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here