Production d’énergie et d’eau potable : Malick Alhousseini visite plusieurs installation à Bamako

68
La Mission de contrôle de la mise en œuvre du Plan d’action de gestion de pointe saisonnière 2018 doit mener des actions, dans des délais très courts, afin d’assurer la continuité du service public d’électricité et d’eau potable. C’est dans ce cadre que le ministre de l’Energie et de l’Eau, Malick Alhousseini, a effectué samedi dernier, une visite de terrain à Balingué, Sirakoro et aux 1008 logements à Niamana. A Balingué où il était en visite il y a une dizaine de jours, le ministre a pu constater que la Centrale est totalement opérationnelle. Les 6 groupes d’une puissance totale de 68 mégawatts tournent en plein régime sur le site de Balingué BID, a expliqué le directeur de production d’EDM, Mahamadou Touré. Il a aussi annoncé que les travaux de maintenance de la Centrale de Balingué Deush vont commencer le 24 mars prochain pour finir en juin 2018. Par ailleurs, M. Touré a fait savoir qu’aujourd’hui, nos propres sources de production sont disponibles à 90% et les techniciens veillent sur les installations 24h/24 en vue de satisfaire les besoins des populations en cette période de forte chaleur. En réaction, le ministre a évoqué l’épineux problème de location de puissance (centrale) auquel le département a décidé de mettre fin. A cause du phénomène de location de puissance, a-t-il déploré, EDM est très endettée. «Nous avons constaté qu’EDM ne fait que s’endetter avec la location de centrales. En quelques mois d’exploitation, la société doit à Aksa Energy plus de 7 milliards de FCFA et le même montant à Agrégo. Ce qui fait un total de 14 milliards de FCFA d’impayés», a-t-il détaillé. Face à cette situation, le ministère a opté pour un effacement progressif de la location. Pour lui, la priorité doit être accordée au renforcement des moyens de production propres d’EDM, surtout qu’avec l’appui de l’Etat, des investissements importants ont été réalisés dans le domaine de l’hydroélectricité. Il est donc important que ces investissements qui ont coûté très cher, fonctionnent, a-t-il soutenu. A Sirakoro, le ministre de l’Energie et de l’Eau a visité la nouvelle Centrale thermique d’Aksa Energy d’une capacité de 40 mégawatts (un contrat d’occasion entre EDM et un opérateur turc cohabitant avec la Centrale Sopam). Malick Alhousseini a rappelé que suite à la visite officielle du président turc dans notre pays, les deux chefs d’Etat ont convenu de la construction de 100 mégawatts supplémentaires qui seront disponibles dans six mois. La Centrale thermique Sopam de Sirakoro, d’une capacité de 46 mégawatts, est aujourd’hui à l’arrêt. Elle a été construite dans le cadre d’un contrat de concession il y a une dizaine d’années. Cependant, les résidus de carburant de la Centrale ont pollué l’eau de nombreux puits et forages dans la zone où elle est installée, provoquant du coup un grave problème environnemental. Le ministre a rappelé que le gouvernement a contracté un prêt de 98 milliards de FCFA auprès de la Banque Islamique pour construire une nouvelle centrale thermique de 100 mégawatts à Sirakoro en plus des 100 mégawatts d’Aksa. D’ici à 2019, environ 300 mégawatts seront disponibles à Sirakoro et une étude complète d’impact environnemental sera réalisée par EDM, a t-il assuré. Malick Alhousseini a également rassuré la population affectée par l’impact de l’exploitation de la Sopam, en disant que des mesures correctives seront prises. Il a donné des instructions afin que le quartier de Sirakoro soit raccordé au réseau de la SOMAGEP. Il a, enfin, visité le chantier de l’adduction d’eau des 1008 logements dont les travaux devront s’achever ce mois-ci. Babba B. Coulibaly Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here