Situation sécuritaire dans la 5ème région du Mali: le Collectif des députés de Mopti partage leurs propositions avec le Premier ministre

21
La sécurisation de la zone du Centre, la protection des populations, le redéploiement de l’Etat, la situation alimentaire sont essentiellement les sujets qui ont été évoqués entre le Premier ministre et le collectif des députés de la région de Mopti. C’était le samedi, 17 mars, à la Primature. Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a poursuivi, encore, ce samedi ses rencontres et échanges avec les acteurs et communautés de la région de Mopti sur la situation sécuritaire inquiétante dans la zone. La méthode du dialogue direct et franc du Premier ministre vise à associer, voire impliquer les acteurs sociaux et politiques des localités concernées dans la recherche de solutions durables pour un retour rapide à l’apaisement social. Après les associations « Tabital Pulaako » et « Guina Dogon », Soumeylou Boubèye Maïga a rencontré, le samedi 17 mars 2018, le collectif des députés (une quinzaine) des huit cercles (Mopti, Koro, Douentza, Bankass, Douentza, Bandiagara, Youwarou et Tenenkou) de la région de Mopti conduit par son Président, l’honorable Abdrahamane Niang, Président de la Haute Cour de Justice. Les députés de la région de Mopti ont, tour à tour, pris la parole pour partager des informations de terrain avec le Premier ministre dans leurs localités respectives. Ils ont évoqué la dégradation de la situation sécuritaire dans la région de Mopti, en général, avant d’alerter le Premier ministre sur les « vives tensions sociales » dans les cercles de Mopti, Douentza, Djénné,Ténenkou et Youwarou. Par contre, se sont-ils réjouis de la « situation relativement calme » dans les cercles de Bandiagara et Bankass. Sans oublier la situation à Koro où les députés ont invité le Gouvernement à prendre des mesures appropriées afin d’éviter l’embrasement. Les propositions du collectif des députés de la région de Mopti s’articulent autour de quatre points : « l’occupation du terrain par la présence des représentants de l’Etat et des Forces de défense et de sécurité ; le désarmement de toutes les milices ; privilégier une gestion institutionnelle du conflit en impliquant les associations communautaires et l’application stricte, à l’endroit de tous, la mesure relative à l’interdiction de circulation des motos et des Pick-up. » Le Premier ministre a remercié les députés pour leurs contributions appréciables concourant au retour de la paix sociale dans les huit cercles de la région de Mopti. Devant cette situation très complexe qui est le résultat d’accumulation de plusieurs autres situations, le Chef du Gouvernement a appelé à beaucoup de lucidité, et aussi de réalisme et de pragmatisme. Soumeylou Boubèye Maïga a informé, à son tour, les députés des actions et efforts de l’Etat en direction des dites localités. Aussi bien sur le plan militaire, humanitaire et sanitaire. Dans les prochains jours, l’effectif de nos hommes sur le terrain sera revu à la hausse, et aussi l’acquisition de moyens militaires robustes. Face aux parlementaires élus de la région de Mopti, le Chef de l’Administration a réaffirmé la volonté du Gouvernement à organiser des élections pour que le pays puisse continuer de se stabiliser dans la démocratie. Avant de conclure, le Premier ministre a invité les députés de la région de Mopti à prendre part aux missions qu’il effectuera, dans les tout prochains jours, dans certaines localités de la région et il les a rassurés que le Gouvernement dotera nos forces de défense et de sécurité de tous les moyens nécessaires afin qu’elles puissent « frapper à la tête » de ces djihadistes. Et cela dans les meilleurs délais, a rassuré Soumeylou Boubèye Maïga. Source : primature Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here