Nord du Mali : Que va faire Soumeylou à Kidal ?

36
Le Premier ministre sera bien et bel à Kidal. Soumeylou Boubèye Maïga est attendu demain jeudi dans la région avec « une forte délégation ». Cette visite qui intervient après celle de Moussa Mara en mai 2014, s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation, selon le gouvernement. Pour Soumeylou Boubèye Maïga, elle permettra de « favoriser la présence de l’Etat sur le terrain et d’accélérer le retour des services sociaux de base auprès des populations ». Mais cette visite est programmée alors que l’armée malienne est absente de Kidal depuis 2014. A ce stade des préparatifs de cette visite, difficile d’en dire plus sur les dispositions sécuritaires. Après les événements de mai 2014, suite à la visite de l’ancien Premier ministre Moussa Mara, l’armée malienne a dû quitter Kidal. « La Minusma et la Coordination des Mouvements de l’Azawad devraient donc assurer la sécurité de la délégation gouvernementale », nous explique une source proche de la mission. A Kidal, le Premier ministre sera dans une démarche d’écoute et de prise en compte des préoccupations des populations, nous explique-t-il. « Je pars à Kidal dans une localité, dans une région qui depuis six ans il n’y a pratiquement pas de contact avec l’administration d’État. Et donc nous sommes dans un processus de déploiement et de redéploiement de l’État, et nous poursuivons donc ces déploiements de l’État pour qu’ensemble nous pussions voir avec nos concitoyens de là-bas, les actions à mettre en œuvre”, a déclaré Soumeylou Boubeye Maïga dans une interview accordée à notre rédaction. Et le Premier ministre d’ajouter: “Nous faisons cette démarche sans arrogance, comme un peu partout à travers le pays. Mais une démarche d’abord d’écoute et de prise en charge des attentes des populations ». Selon le gouverneur de la région de Kidal, cette visite du chef du gouvernement est « très attendue » par les populations qui misent sur des propositions concrètes de sortie de crise. Pour le chef de l’exécutif régional, l’arrivée de cette délégation gouvernementale va « contribuer à rassurer les agents de l’Etat et à les motiver à regagner leurs postes dans la région de Kidal ». La Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) qui contrôle cette région, n’a pas souhaité réagir à l’annonce de cette visite du Premier ministre à Kidal. Nos différentes sollicitations sont restées vaines. La visite du Premier ministre intervient alors que la région fait face à plusieurs défis, dont la sécurité, l’accès à l’eau et à l’électricité et le retour des réfugiés. Pour certains élus de la région, la priorité est de trouver une réponse à ces préoccupations. Avec ST Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here