Période électorale : Ce qui fait courir les leaders politiques chez les religieux

8
A quelques quatre mois de la tenue de la présidentielle au Mali, l’état-major des partis politiques est en ébullition. Chaque parti politique peaufine sa stratégie pour conquérir Koulouba. Le constat est qu’en ces moments de période électorale, les leaders politiques courent chez les leaders religieux. Les raisons. Parce qu’au Mali on compte 200 associations islamiques parmi les 18 720 associations déclarées en 2008 et enregistrées auprès du ministère de l’Intérieur. Ces différentes associations sont sous la direction de différents leaders religieux dont la plupart sont aussi des imams et prêcheurs. Sabaati 2012″ la plus récente d’entre les associations musulmanes, est dirigée par Moussa Boubacar Bah. Mahmoud Dicko (président du HCIM) en est le président d’honneur, et Chérif BouyéHaïdara le père spirituel. Ce mouvement a été créé en janvier 2012 à l’approche de la présidentielle de la même année, reportée en raison du coup d’Etat du 22 mars 2012 survenu quelques semaines avant le scrutin « dans l’unique but de barrer la route aux politiciens qui ne partagent pas la vision du mouvement », a affirmé son président, le 2 juillet 2013 à la maison de la presse à Bamako. Moussa Boubacar Bah exposait également, au cours de cette rencontre, ses intentions de mobiliser plus du quart de l’électorat malien, à l’occasion de la présidentielle de 2013. Pour l’aider à atteindre cet objectif électoral, Chérif BouyéHaïdara, par l’intermédiaire de son représentant KalilouDoucouré, a attribué au mouvement, une aide financière de dix millions de francs CFA. Sambou Sissoko Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here