Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur : Habib Sylla désavoué!

224
Le président du Haut conseil des maliens de l’extérieur, Habib Sylla, est dans l’œil du cyclone. Et pour cause, sa décision de solliciter un second mandat pour le président Ibrahim Boubacar Keïta. Des voix s’élèvent au sein de la diaspora pour demander la destitution de cet homme (Habib Sylla) accusé d’avoir politisé le Haut conseil. En effet, plusieurs organisations et associations regroupant des Maliens vivants en France ont publié une déclaration, le mardi dernier, pour désavouer Habib Sylla et lui demander des comptes. Les signataires écrivent : « Nous, Maliens de France, membres des différentes associations signataires du présent communiqué, avons appris avec amertume et indignation sur les antennes de l’ORTM au soir du 19 mars 2018, les déclarations publiques et solennelles du Président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME), M. Habib SYLLA sollicitant la candidature du Président de la République sortant, M. Ibrahim Boubacar Keïta à l’élection présidentielle de juillet 2018. D’autre part, notre indignation a atteint le summum quand le Président du HCME, par la même occasion a présenté des premiers responsables du HCME réunis comme étant prêts à devenir des « directeurs de campagnes 2018… » Considérant le préambule des Statuts du HCME, rappelant les recommandations de la Conférence Nationale tenue à Bamako du 29 juillet au 12 août 1991 et conformément à la volonté des Maliens de l’extérieur de se doter d’une structure représentative ; – Considérant que ledit préambule prévoit la nécessité de promouvoir, l’unité et la solidarité dans la défense des intérêts des Maliens de l’extérieur. Considérant que l’article 1/ paragraphe 2 des statuts du HCME dispose : « le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur est une association reconnue d’utilité publique. Il est un organe consultatif à caractère associatif, apolitique, laïc, non discriminatoire et à but non lucratif » ; – Considérant que l’article 13 du Règlement intérieur du HCME prévoit que la discipline est de règle au sein du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME). Tout contrevenant aux dispositions du présent règlement intérieur s’expose à des sanctions prévues à cet effet » ; – Considérant que l’article 14 du même règlement intérieur du HCME met en garde en précisant que sont considérés comme fautes graves entre autres « la violation des statuts et/ou du règlement intérieur du HCME » ; – Considérant que l’article 15 toujours du règlement intérieur dispose que les sanctions encourues sont : « l’avertissement, le blâme, la suspension, l’exclusion » ; – Considérant que le Président du HCME, M. Habib SYLLA en incitant et en soutenant une éventuelle candidature du chef de l’Etat sortant, M. Ibrahim Boubacar Keïta a foulé aux pieds les textes fondamentaux du HCME ; – Condamnons avec la dernière énergie lesdites déclarations du président du HCME sus-évoquées qui semblent convenir au Président de la République qui qualifie de « républicaine » cette démarche alors qu’elle est anti-statutaire ; – Réclamons le respect strict des Statuts et Règlement Intérieur du HCME par l’ensemble de ses responsables et membres à la base ; – Exigeons à cet effet une prise de sanction statutaire, en l’occurrence une suspension à l’encontre du Président du HCME M. Habib SYLLA et ce, jusqu’à la fin du processus électoral 2018 ; – Demandons avec instance aux instances du HCME la mise en œuvre de cette sanction conformément aux dispositions des statuts et règlement intérieur – Invitons les autres compatriotes au sein des autres disposas à travers le monde de se mobiliser pour l’application effective de ladite sanction. Les associations signataires : ASSOCIATION DES MALIENS DE CERGY –PONTOISE ET ENVIRONS (AMCPE) ; COLLECTIF DES MALIENS DE FRANCE POUR LA PAIX (CMFPaix) ; CONSEIL DE BASES DES MALIENS DE FRANCE (CBMF) ; MOUVEMENT FASSO DENW ; COORDINATION DES FEMMES MALIENNES DE France ; FÉDÉRATION DES ASSOCIATIONS AFRICAINES D’ÉCHANGE ET DE DÉVELOPPEMENT ; URDAC-MALI ; DYNAMIQUE DES FOYERS ; APSM ; FNC ; KOÏMA ; CFOM ; CDLDM ; CCDM ; COGEMI ; ASSOCIATION-DEME ; ASSOCIATION DES FEMMES DYNAMIQUES DE MONTREUIL ; GAO-LAMA ; ASSOCIATION NIELENI ; ASSOCIATION NIETAGA ; CADERSIF ; ASSOCIATION FARAFINA ; MOUVEMENT DES FEMMES DE LA diaporamas ; ASSOCIATION DE LA JEUNESSE FRANCOMALIENNE ; AJFM ; AFIC ; KAOURA RENOUVEAU ; AGIR-MALI ; DEMISSEN-DJIGUI ; SIGUIRA-ACTIONS ; CMFP ; SONGOÏ-KANDA ; ACDS ; ADIME FRANCE ; ASSOCIATION DON DE CŒUR ; CFID ; AAID ; KAARTA ID ; AVS. (La Liste reste ouverte). Mohamed Sylla Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here