Master Soumy : “Il faut organiser le secteur du Hip-hop”

27
Pour recadrer le monde du rap, aujourd’hui dans l’antichambre de la dépravation des mœurs, Mali Space, sous la férule de Master Soumy, a lancé ce lundi à la Maison de la presse le prochain “Festi Hip-hop”, prévu du 7 au 13 mai 2018. Master Soumy Master Soumy Master Soumy, grand acteur et initiateur du projet “Festi Hip-hop”, tenait la baguette accompagné de son manager, Johnny Brasco et d’Amadou Togo, animateur du Mali-Rap à la TM2. Selon Master Soumy, ce festival est un projet de longue date qui se réalise maintenant, un retard dû au manque de moyen. “Nous voulions organiser ce festival depuis longtemps parce que depuis des années nous sommes invités, moi personnellement, dans beaucoup de festivals à travers le monde, en Europe, en Amérique ou dans les pays africains et surtout de façon régulière dans les pays africains. J’ai dans mon répertoire 4 albums et une centaine de singles qui évoquent notre société. Si nous avons mis tout ce temps c’est parce qu’on n’a pas les moyens mais désormais il faut que les gens sachent qu’il y a un festival au nom du rap. Nous allons faire avec les moyens qu’on a”, a déclaré Master Soumy. Pour les initiateurs du festival, il s’agira d’éveiller les gens et de provoquer des réflexions au sein même des rappeurs et dans la société en général, avec des conférences débats autour des thèmes comme : la jeunesse et la drogue, l’insolence dans le rap malien, le rôle de la jeunesse dans le processus démocratique et des formations pour professionnaliser le métier du rap. “Le Mali n’a rien à envier aux autres en matière de rap. Nous avons des jeunes très talentueux. Il suffit juste d’organiser un peu le milieu car nous pensons très sincèrement qu’il faut l’assainir. Cela ne veut pas dire qu’il faut barrer la route à tel ou tel. Non ! Nous voulons juste améliorer ce qu’il y a déjà avec la participation de tous les acteurs du rap malien”, se défend Galedou Système (Master Soumy). Pour donner plus d’impact à l’initiative, les acteurs ont choisi d’organiser la première édition dans une banlieue de Bamako, plus précisément à Dialakorodji au sud-ouest de Bamako. Des concerts gratuits émailleront la semaine du festival. A.Kodio Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here