Distributions Alimentaires Gratuites de l’OPAM : le ministre en charge du Commissariat à la sécurité alimentaire (CSA), Oumar Ibrahim Touré, sur la sellette

48
Les comités syndicaux de Confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM) et de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) de l’Office des produits agricoles du Mali (OPAM) ont tenu, une assemblée générale d’information. L’objectif était de mobiliser les travailleurs de l’OPAM à défendre par tous les moyens légaux ses prorogatives et missions assignées par les textes en vigueur contre le comportement inacceptable de Commissaire à la Sécuritaire alimentaire, Oumar Ibrahim Touré. C’était, le mardi dernier dans la salle de conférence de l’Office des produits agricoles du Mali (OPAM). Il s’agit de la lettre n°0102 PR CSA du 19 février 2018, instruisant au STF de prendre toutes les dispositions utiles pour les activités de passation de marchés de transport, dans le cadre des opérations des Distributions Alimentaires Gratuites. En recevant cette lettre, les comitéssyndicauxde Confédération syndicale des travailleurs du Mali (CSTM) et de l’Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) de l’Office des produits agricoles du Mali (OPAM), ont accusé directement le Commissariat à la sécurité alimentaire (CSA) de violer les textes de l’Etat malien qui régissent l’OPAM et ledit CSA. Voilà pourquoi, la direction de l’OPAM a tenu à répondre le CSA à son tour à traversla lettre n°0172 OPAM PDG en date du 22 février 2018, attirant l’attention du Commissariat à la Sécurité Alimentaire sur les missions assignées à l’OPAM et le STF, dans le cadre des Distributions Alimentaires Gratuites. Après examen des deux correspondances,les comités syndicaux de l’Office des produits agricoles du Mali (OPAM), ont conclu qu’il y a eu une violation flagrante des lois et textes déterminant les missions de l’OPAM qui sont entre autres : la loi n°88-67 du 26 décembre 1988, le Contrat Plan Etat OPAM, le code de gestion du stock national de sécurité (SNS) et la communication verbale prise au Conseil des Ministres du 06 septembre 2017. L’OPAM disposant d’une autonomie de gestion, toutes les activités qui lui sont assignées doivent être payées en son sein (art 2 de l’ordonnance n°91-014/p-CTSP, fixant les principes fondamentaux de l’organisation et du fonctionnement des EPIC). Cette position des deux comités syndicaux concerne toutes tes activités confiées à l’OPAM par les textes en vigueur. Il s’agit : des achats, des ventes, des distributions alimentaires gratuites, des transferts de Stock de Céréales. Mais selon certains syndicats, le vrai problème serait un problème d’intérêt personne entre le directeur général de l’Office des produits agricoles du Mali (OPAM) et le ministre charge du Commissariat à la sécurité alimentaire (CSA) qui ne s’attendent pas depuis un bon moment. Et les jours à venir si les choses ne changent pas comme ils le souhaitent, les comités syndicaux comptent entamer une grève pour se faire attendre. B. DIALLO Source: Le Fondement

Commentaires via Facebook :

Source : Maliweb Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here