Gestion des Magasins d’artisanat de la Grande Mosquée : Ce que les détracteurs de Bazoumana Fofana ne savent pas !

26
Dans notre parution du vendredi 16 mars 2018, nous avons évoqué la cause des malentendus entre certaines associations fictives, manipulées et le sieur Bazoumana Fofana. Ces associations auraient bénéficié le soutien de l’Imam Koké Kalé et son équipe pour discréditer le bienfait de Bazoumana Fofana. Selon nos sources bien introduites, ces associations fictives représentées par Djakaridia Koné, Abdoulaye Diop, Mamadou Touré dit Bouba et Ballaira ne cessent de créer des actes et des propos calomnieux contre Bazoumana Fofana sur l’annexe 2 des magasins de la Grande Mosquée qu’il a construit à hauteur de plus de 92 millions de francs CFA en contrat de bail. Bien entendu, ce contrat de bail a été correctement signé à l’époque entre Bazoumana Fofana et le Conseil d’administration de la Grande Mosquée de Bamako, un organe qui a été mis en place en 1977 pour gérer ladite Mosquée. Rappelons que quand ce richard s’est engagé à construire cette annexe, ce n’était pas pour se faire de l’argent mais plutôt protéger les alentours de ce lieu saint pour les musulmans contre la dégradation, la divagation des malfrats et le nid des drogués et aussi permet à la Mosquée de subvenir à sa gestion dont l’assainissement. Aujourd’hui, les associations fictives donnent la parole à des complices locataires des magasins de Bazoumana Fofana pour broder un tissu de mensonge et lui causé du tort. A leur dire, l’annexe construite par monsieur Fofana est à la base de l’insalubrité que la Grande Mosquée connait aujourd’hui. Pour ceux qui connaissent l’histoire de la Grande Mosquée et l’homme qu’ils accusent aujourd’hui d’être la cause de l’insalubrité, auraient aisément compris que ces associations ne font que de la comédie. Au demeurant, les responsables de ces associations doivent savoir que lorsque la Grande Mosquée de Bamako a été inaugurée par le grand Imam de Médine, il y eut un temps vide avant que les prières commencent dedans. Et en ce moment, il n’y avait ni l’Etat ni le Conseil d’administration encore moins le Comité de gestion. Alors, Bazoumana Fofana par sa générosité et sa croyance à Dieu gérait volontairement seul, l’entretien de la Mosquée et de son alentour, avec tous les frais à sa charge. Il est même parvenu à aménager les caniveaux qui sont autour de la Mosquée. Il a également construit un petit mur en béton, tout au long de la Mosquée, en mettant du sable pour protéger et assainir l’endroit vers le coté nord, face à l’Assemblée nationale. Ainsi, lorsque les prières ont commencé dans la Mosquée, c’est Bazoumana Fofana qui a attaché des cordes sur les tapis dans la mosquée, pour aligner et harmoniser le rang ‘’Safaa’’ afin d’éviter les bousculades et les disputes. « J’ai consenti des efforts dans la gestion de tous les problèmes de l’islam de mon pays. Ceux qui m’accusent à tort aujourd’hui n’étaient pas encore nés et c’est pareil pour ceux qui se considèrent les propriétaires de la Grande Mosquée de Bamako», a-t-il souligné. A l’en croire, le besoin était là à l’époque. Apres la construction de 12 magasins par l’Arabie Saoudite il fallait trouver d’autres moyens ou d’autres personnes pour construire l’espace vide qui était là et qui se transformait à un lieu idéal pour les malfrats. « Il fallait qu’on construise l’espace vide pour barrer le chemin à tous ce qui peuvent distraire les fideles, et éloigner les ennemis des lieux, d’où ma motivation », nous a narré, le vieux Bazoumana Fofana. Pour mémoire d’homme, la première pierre de la Grande Mosquée de Bamako a été posée le 08 août 1974 par le représentant de l’Arabie Saoudite. Après la construction, c’est le Grand Imam de Médine qui est venu à Bamako pour son inauguration. Engagé pour l’unité des musulmans et aussi la bonne gestion de la Grande Mosquée, Bazoumana Fofana est l’un des fondateurs en 1976, de la création de l’Association malienne pour l’unité et le progrès de l’islam (AMUPI) qui rassemblait les ‘’Wahhabites et non Wahhabites et le Soufi c’est-à-dire ceux pratiquant la confrérie Tidianiya’’. M.L. KONE Source: Le Fondement Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here