Lancement de la campagne du pèlerinage pour la filière gouvernementale : La mise en garde du ministre Thierno Hass Diallo

33
Le gouvernement, à travers le ministère des Affaires religieuses et du Culte, a lancé en début de semaine, à la Maison du Hadj, sa campagne pour le pèlerinage 2018. Thierno Hass Diallo a annoncé les efforts fournis par les plus hautes autorités, notamment le président de la République, pour stabiliser le coût du Hadj face à la montée en Arabie saoudite du prix du pétrole et l’introduction de nouvelles taxes. Cependant, il a mis en garde ses collaborateurs sur d’éventuelles défaillances qu’il ne tolérera pas. Le lancement de la campagne pour le hadj 2018 de la filière gouvernementale s’est déroulé au pas de charge. Ainsi, accompagné du directeur de la Maison du Hadj, Hamza Moustaph Maïga, et des responsables des agences de voyage, le Ministre a visité les différents services dédiés à l’accomplissement des formalités, en l’occurrence les salles de visite corporelle, les guichets de paiement, d’enregistrement… Au terme de cette visite, le Ministre s’est confié à la presse en ces termes : “C’est sur instruction personnelle du chef de l’Etat qui nous a demandé que le pèlerinage, depuis la phase préparatoire, se déroule dans les meilleures conditions. Nous nous évertuons à cela depuis 4 à 5 ans”. Selon lui, le lancement en avance de cette campagne a pour objectif de faire du pèlerinage une activité normale dans la mesure où il y a une maison dédiée à cela. “Il faudrait que désormais on s’habitue à venir s’inscrire sans pression et à temps” a fait savoir le Ministre. S’agissant des particularités de 2018, au-delà de l’ouverture précoce de la campagne, il a souligné que des innovations ont été apportées au niveau des formalités. La formation des pèlerins sera aussi décentralisée… Le ministre Thierno Hass Diallo a affirmé haut et fort qu’il n’acceptera aucune défaillance de la part de ses collaborateurs quant à la bonne organisation du Hadj. “C’est tolérance zéro” a-t-il averti. Car pour lui, au-delà de son département, la bonne organisation du Hadj est le principal souci des plus hautes autorités, notamment le président de la République et le Premier ministre. Le ministre des Affaires religieuses et du culte s’est aussi réjoui du fait que la partie saoudienne a félicité le gouvernement malien quant à la bonne organisation du hadj. “L’équipe de Santé du Mali a été la plus félicitée par les Saoudiens, avec une note de 80 points sur 100. Cela voudrait dire que nous posons des actes positifs. C’est pourquoi, au regard de cette confiance placée en nous, le gouvernement saoudien a reconduit le quota de l’année dernière soit 13 323. Sur ce nombre, on a donné 11 323 aux filières privées et l’Etat est resté avec 2 000 et les 5 associations de la filière privée avec 260 agences de voyages, vont se partager le reste” a expliqué le chef du département des Affaires religieuses et du Culte. 2 363 615 Fcfa pour la filière gouvernementale Le ministre Thierno Hass Diallo a saisi cette occasion pour donner le prix du pèlerinage pour la filière gouvernementale, fixé cette année à 2 363 615 Fcfa. ” Eu égard à l’envolée du prix du carburant en Arabie Saoudite et l’introduction de nouvelles taxes, le montant devrait être en hausse, mais avec l’implication personnelle du président de la République, cette hausse n’a pas été enregistrée. On peut même dire qu’il y a une diminution symbolique ” a soutenu le ministre Thierno Hass Diallo. Il faut rappeler que la filière privée va procéder aussi à son lancement et fixer par la même occasion son prix pour le voyage sur les lieux saints de l’islam. Kassoum THERA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here