IBK aux populations de la région de Gao : « le Mali uni n’est plus un rêve, c’est une réalité »

37
Le Président de la République, Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar Keïta a reçu dans la Salle des Banquets du Palais Présidentiel de Koulouba, dans l’après-midi du samedi 24 mars 2018, une forte délégation venue des cercles de la région de Gao. La délégation était constituée de chefs coutumiers, de chefs religieux, de chefs de villages et de fractions, et de ressortissants de la Cité des Askia. Conduite par Monsieur Moussa Souma Maïga, Chef Songhoï de Gao, la délégation a exprimé au Président IBK ses remerciements pour l'amour qu’il porte au Mali, son engagement constant pour l'unité et la fraternité de tous les Maliens. Les membres de la délégation ont profité de l'occasion pour transmettre de vive voix à IBK leur reconnaissance pour toutes les actions concrétisées dans leurs localités et sur l'ensemble du territoire en général et ce, en application de sa vision présidentielle. Ces actions concrétisées sont entre autres la paix et la cohésion sociale, l'Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d'Alger, la tenue de la Conférence d'entente nationale, la montée en puissance de nos Forces armées et de sécurité et notamment des Forces Armées Maliennes (FAMa), son leadership quand il était le président en exercice du G5-Sahel, la construction de bâtiments administratifs et la réhabilitation des bâtiments détruits par les terroristes dans les régions du nord du Mali, ont expliqué les membres de la délégation de la région de Gao. Saluant les efforts déployés au quotidien par le Gouvernement malien sous l'impulsion politique du Chef de l'Etat, le Chef des Songhoï de Gao n'a pas manqué d'évoquer les difficultés qui existent à leur niveau et dont ils se disent conscients : « C'est en cela que nous vous invitons, Excellence, à poursuivre vos mesures et celles de votre Premier ministre pour éliminer de façon durable cette insécurité. Par ailleurs, nous encourageons les dernières mesures de sécurité prises par le Gouverneur de la Région de Gao », a déclaré Moussa Souma Maïga. Avant de réaffirmer à IBK un soutien total et un accompagnement sans faille dans ses initiatives présidentielles pour un Mali sécurisé, stable, prospère, uni, un et indivisible. En répondant à ses hôtes de la Cité des Askia, le Président de la République les a remercié pour avoir effectué le déplacement depuis Gao, et être venus le remercier, le soutenir et l'accompagner dans sa quête d'un Mali debout, prospère, uni, un et indivisible où il fait bon vivre. IBK s’est dit également reconnaissant à tout Gao pour l'avoir bien accueilli durant tout le temps qu'il a passé parmi eux avant d'être élu Président de la République. IBK a fait un bref rappel historique de la beauté et de l'hospitalité légendaire qui caractérisent la Cité des Askia et qui font de ses ressortissants des hommes et des femmes patriotes, braves, toujours débout pour le développement de leur pays. Abordant le sujet d'actualité, à savoir la visite du Premier ministre dans les régions du nord et du centre du Mali, IBK a dit : « Notre pays qu'on le reconnaisse ou non, avance, il avance superbement. La joie de mon cœur, en voyant mon jeune frère Soumeylou descendre de l'hélicoptère à Kidal, accueilli par Kidal, en réunion avec la société civile de Kidal, tenant les paroles qu'il a tenues en mon nom, en mes lieu et place ! J'ai dit que l'espoir au Mali est permis, et le Mali uni n'est plus un rêve, c'est une réalité. Il nous appartient maintenant au quotidien de traduire de belle façon en faisant chacun, chacune en ce qui le concerne, en ce qui la concerne, sa part de travail de réconciliation des cœurs et des esprits. Que nul ne nous divise, que nul ne nous amène à considérer le plus que frère comme un ennemi - il ne l'est pas. Donc, je vous le dis : l'espoir est permis et cela va continuer. Aujourd'hui, en dépit de tout ce qui est ambiant, les violences, les engins improvisés sur nos chemins, rien ne nous découragera », a insisté le Chef de l'Etat. « Au moment où je m'exprime par devant vous, a expliqué le Président de la République, le Chef du gouvernement, un fils de Gao, Soumeylou Boubèye Maïga, vient de faire la preuve que le mot impossible n'existait pas en songhaï. On lui avait prédit le pire, s'il s'avisait à essayer d'aller à Kidal. Il est allé à Tessalit, il était hier à Kidal, il a dormi le soir à Gao, ce soir, il va dormir à Tombouctou, demain dimanche 25 mars 2018, Inch’allah, il sera à Mopti, ensuite il sera à Bandiagara, Koro, Bankass, Djenné et la boucle sera bouclée. Le « Mali de l'impossible » aura été visité, faisant ce qu'il vient de faire, il l'a signifié de la plus belle des façons ; l'inclusion dans la République, l'appartenance à la République, la totale maliennité, et l'intégrité territoriale du Mali au plan de la gouvernance, au plan administratif y sera de plus en plus, de mieux en mieux Inch’allah. Alors, ceux-là qui, faute de mieux, embarrassés, souhaitaient qu'il n'en fut rien, que rien de cela n'eut été possible pour pouvoir justifier l'abandon de leur responsabilité – « ces parties du pays ne sont pas contrôlées », « elles ne sont pas sous contrôle », « on ne pourra pas y tenir des élections »... Ils ont tort. Inch’allah, nous y tiendrons des élections inc’hallah. Inch’allah, le Mali républicain poursuivra sa tâche, sa mission : l'édification d'une démocratie digne de ce nom, à hauteur de souhait, dans les conditions paisibles, dans des conditions de totale clarté et de grande transparence. Qui, au vu de votre assistance, peut penser que nous serions inquiets au point d'imaginer déjà des systèmes de fraude ou de tricherie ? Pourquoi serai-je inquiet au point de douter de vous ? Ah non, sûrement pas ! Les hommes et les femmes d'honneur et de dignité que j'ai ici par devant moi sont un gage d'assurance tranquille, de sérénité et de volonté d'être aujourd’hui et demain, ce que vous fûtes hier », a souligné IBK en faisant référence à un ouvrage datant de 1956 qui dit la beauté de Gao d'antan, le patriotisme, la fidélité de ce beau royaume où un prince a épousé une femme Touareg de Gao. Durant la cérémonie, IBK a reçu de ses hôtes, une série de cadeaux dont un sabre Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here