Sale temps pour Tiebilé Dramé : Les infortunes d’un bélier malheureux qui peine à se trouver des alliés !

211
Etant sans doute parmi les têtes les plus désavouées du microcosme politique malien, Tiébilé Dramé, Président du PARENA, malgré ses nombreux tintamarres médiatiques visant à rendre impopulaire, le Président Ibrahim Boubacar Kéita, n’est jusque-là aucunement parvenu à accroitre sa propre popularité, même d’un seul pouce. Au contraire, le bélier malheureux, à travers moult machinations destinées essentiellement à enfoncer le régime, n’a plutôt réussi qu’à s’enfoncer lui-même en ayant lamentablement échoué à remodeler l’opinion à son avantage. La vraie place des traîtres de la nation, ne se trouve autre part que dans la poubelle de l’histoire. Voici des individus, en qui, les maliens n’auraient jamais dû avoir confiance pour avoir laissé entre leurs mains, les destinées du pays. Mais aujourd’hui, bon nombre de ces politiciens félons aux idéaux volatiles et alimentaires, ont été démasqués après être entrés dans l’histoire à reculons. La cruelle et implacable vérité du temps les a rattrapés. Ce qui les accule à une irréductible solitude et un opiniâtre désaveu dont ils font désormais l’objet aux yeux d’un peuple dont leur magistère n’a su contraindre que vers le tréfonds de l’indignité. Par ailleurs, ils peuvent s’estimer fortunés s’ils sont jusqu’ici en liberté en train de chercher, à nouveau, à ensevelir l’honneur de ce même peuple dans les geôles de leur inconscience. Et Tiébilé Dramé en demeure l’un des pires emblèmes. L’ex-responsable de l’un des Ministères les plus ridicules qu’ait connus notre pays (Ministère des Zones Arides et Semi-Arides), a eu terriblement de la peine à cacher son aigreur face à l’accession d’IBK à Koulouba. Ce qui est une vraie honte pour quelqu’un qui se dit démocrate et républicain. Ainsi, au lieu d’exercer son opposition politique de manière constructive et dans les règles de l’art, Tiébilé Dramé, à l’image d’autres politiciens de sa galaxie machiavélique, ne s’est plutôt attelé qu’à déstabiliser le régime actuel et n’a cherché également qu’à vendre les plus sombres images du Mali à l’extérieur comme s’il ne travaillait, en réalité, qu’au compte d’une mafia étrangère au péril des maliens dont il prétend sournoisement chercher le bonheur. Quel incroyable patriotisme ! Cependant, en cette veille du scrutin présidentiel officiellement prévu à la date du 29 juillet 2018, le ‘’petit monsieur’’ en est arrivé à avoir désespérément tout tenté pour se trouver des alliés dans le cadre de son projet d’alternance dont il a son propre agenda ainsi que sa propre définition du concept. Ce projet politique du bélier solitaire, en lieu et place d’un vrai changement de système qu’il faudrait plutôt prôner, ne vise, en vérité, que la seule personne d’IBK dont l’homme n’a véritablement jamais souhaité voir aux commandes de la République du Mali. Par ailleurs, la majorité des membres de la classe politique malienne, mesure avec exactitude l’impopularité abyssale qui pèse sur les épaules de Tiébilé Dramé. C’est pourquoi, personne n’a franchement voulu s’allier à lui de peur d’être frappé par sa poisse. Et depuis lors, le bélier malheureux ne fait que marcher seul. La Rédaction Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here