3è session ordinaire de l’Assemblée consulaire de la CCIM: Le budget 2018 se chiffre à 6,998 MILLIARDS de FCFA

14
La 3è session ordinaire de l’Assemblée consulaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM) de la mandature 2015-2020 s’est tenue, samedi dernier, au Parc des expositions de Bamako sous la présidence du secrétaire général du ministère du Commerce et de la Concurrence, Adama Yoro Sidibé. En plus des membres du bureau national, la session a réuni la quasi-totalité des élus consulaires nationaux. L’ordre du jour était consacré à l’exécution du budget 2017, à l’examen et l’adoption du projet de budget 2018 et au pr ogramme d’activités 2018. En termes de réalisation en 2017, la CCIM a inauguré successivement, les sièges de Kayes, Koulikoro et le marché moderne de Darsalam. Le budget 2018, quant à lui, se chiffre en recettes et en dépenses à 6,998 milliards de FCFA dont 5 milliards pour les recettes de fonctionnement et 1.998 milliards pour les recettes d’investissement. Les recettes de fonctionnement représentent 71,45% du budget total contre 51% en 2017. Cette augmentation s’explique par le fait que la CCIM prévoit d’importants remboursements des emprunts contractés auprès des banques A l’ouverture de la session, le président de la Chambre de commerce, Youssouf Bathily a salué les efforts du gouvernement, déployés pour appuyer le programme d’investissement de la CCIM. Cet effort financier a permis de soulager les déguerpis des espaces publics, a t-il indiqué. Il a aussi souligné que la faiblesse du financement du secteur industriel limite fortement la capacité de transformation de nos produits locaux et cantonne notre pays dans un rôle de comptoir commercial pour les entreprises étrangères/. Par conséquent, il a exhorté les autorités à accorder au secteur industriel la même attention qu’à l’agriculture. Le Mali a fortement besoin de développer son secteur industriel, s’il veut vraiment promouvoir la croissance et l’emploi puisque c’est par l’industrie qu’on crée la richesse et assure le développement d’un pays a t-il ajouté. Youssouf Bathily s’est, par ailleurs, réjoui de l’organisation très prochaine d’un salon de l’industrie. La CCIM poursuivra la mise en œuvre du présent plan de mandature à travers la réalisation d’équipements marchants au bénéfice des entreprises qui ont un grand besoin d’infrastructures, a t- il conclu. Le secrétaire général du ministère du Commerce et de la Concurrence, de son côté, s’est réjoui de l’engagement de la CCIM à accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre du programme d’urgence présidentielle notamment dans la réalisation d’infrastructures. C’est dans ce contexte qu’il a salué la construction des sièges des délégations régionales de Kayes, Koulikoro et du nouveau marché moderne de Darsalam. En perspectives, en 2018, la CCIM va poursuivre la réalisation d’infrastructures y compris les travaux de finition du Centre de maintenance industrielle et du siège de Ségou qui seront bientôt inaugurés, la construction des sièges de Tombouctou et Gao, du Parc des expositions de Bamako et de sa direction, la construction d’équipements marchands à Bamako, Koulikoro et Kayes. La CCIM va également procéder au renforcement de son parc automobile. Amadou GUÉGUÉRÉ Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here