Assemblée Permanente des Chambres de Métier du Mali(APCMM) : 550 millions de FCFA prévus pour le financement des artisans en 2018

9
Vendredi 23 mars, dans l’après midi, s’est tenue dans la cour de l’Assemblée Permanente des Chambres de Métier du Mali (APCMM), une conférence de presse. Elle portait sur le bilan des 10 dernières années du mandat de Mamadou Minkoro Traoré en tant que président de l’APCMM et les perspectives de cette institution. Cette conférence s’est tenue en présence du Directeur des impôts du District de Bamako M. Oumar Maiga et de nombreux artisans. D’entrée de jeu, le président de l’Assemblée Permanente des Chambres de Métier du Mali, revenant sur les efforts déployés pour donner à l’APCMM une visibilité digne de son rang a rappelé que cette assemblée a été créée après la CCIM et l’APCAM, qu’elle n’était pas connue ou était confondue avec d’autres chambres consulaires. A cet effet, pendant les 10 dernières années, son mandat s’est attelé à une grande campagne de communication, de lobbying et de plaidoyer pour sa visibilité auprès des hautes autorités, des partenaires techniques et financiers, des populations. Selon lui, l’APCMM a parrainé des évènements qui rentrent dans le cadre de la promotion des métiers de l’artisanat et de la promotion de l’emploi des jeunes et femmes. En illustre, la participation des artisans aux formations professionnelles, aux foires et salons. On a aussi conditionné l’accès aux financements à la possession de la carte professionnelle d’artisan en cours de validité. « Depuis l’indépendance, il n’y a jamais eu lieu un salon de l’artisanat. Les commerçants comme les paysans ont leur espace de promotion, contrairement aux artisans qui n’en avaient point. Alors que chaque année ce sont les artisans maliens qui animent, agrémentent les foires et salons des pays voisins, où ils remportent des prix» a déclaré le président de l’APCMM, avant de signaler qu’au regard de ce constat, il était nécessaire que les artisans maliens aient leur propre espace de promotion. De ce fait, grâce aux efforts consentis auprès des plus hautes autorités du Mali, dira Mamadou Minkoro Traoré, un salon de l’artisanat a vu le jour, dénommé Salon International de l’Artisanat du Mali « SIAMA ». Sur un tout autre plan, le président de l’APCMM a affirmé que sa structure en collaboration avec le ministère de l’Artisanat et du Tourisme va poursuivre le processus de construction des villages artisanaux dans toutes les autres régions et des maisons des artisans dans tous les cercles. Il a signalé qu’ils ont entrepris des démarches d’obtention de titres fonciers(TF) pour les artisans, afin qu’ils aient des lieux de travail fixes et sécurisés. Mamadou Minkoro Traoré a aussi évoqué le projet d’extension du siège de l’APCMM sur une superficie de près d’un hectare, pour un montant de plus d’un milliard de FCFA financé par la BSI et son équipement estimé à hauteur de deux milliards de FCFA. Cette extension va permettre à l’APCMM d’avoir en son sein des pôles suivants : un pôle ressource informatique, coupe-couture, un pôle diagnostic en mécanique, laboratoire pour la formation à distance (projet pilote mécatronique), un pôle administratif et un pôle accueil et hébergement. Dans le domaine de la formation, il a précisé qu’au compte de l’apprentissage traditionnel aujourd’hui, ils sont 46.000 jeunes à suivre la formation par apprentissage (FPA de type dual. Ainsi l’effectif dans la FPA a évolué de 20 apprentis par an à 6500 apprentis /an en 2016.Qu’environ 36910 apprentis ont été formés par la méthode de type dual dont 7267 apprentis certifiés aux examens de fin d’apprentissage, 18500 maitres artisans formés dans les corps de métiers développés sur financement du FAFPA et d’autres partenaires et 10.000 femmes artisanes formées en activités génératrices de revenus grâce au financement de l’Etat et ses partenaires. En 2017 les artisans ont bénéficié des financements à hauteur de 322.033.706 FCFA et pour 2018 il est prévu un montant de 550 millions de FCFA. Dans la même dynamique, le président Traoré affirmera que les négociations des élus de l’APCMM auprès de la direction générale des impôts ont abouti à réduire les coûts d’imposition pour les artisans. Selon M. Traoré les perspectives sont entre autres, la mise en œuvre intégrale de la lettre du Premier ministre relative à la promotion des meubles locaux, l’adoption d’un véritable programme d’appui à l’artisanat. Faut-il signaler que pendant ces 10 dernières années grâce à l’APCMM, les artisans ont participé massivement à des expositions internationales, dont l’universelle Shanghai en 2010 en Chine, l’exposition Internationale Yeosu en Corée du sud en 2012 et à l’Universelle Milan en Italie en 2015. Un bilan bien flatteur ! Par Fatoumata COULIBALY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here