Détournement de fonds à « Talla Telecom » : Le patron de la société crie à une justice à double vitesse

6
Les responsables de la société ‘’Talla Telecom’’ se disent victimes d’un détournement de fonds de près de 300 millions de FCFA au sein de leur entreprise. Ils sont convaincus que beaucoup de zones d’ombre entachent le déroulement judiciaire de cette affaire qui, selon eux, n’a pas dévoilé tous ses mystères. Les responsables de la société ‘’Talla Telecom’’ ont finalement décidé de rompre le silence en levant le voile sur l’affaire de détournement de fonds de près de 300 millions de FCFA au sein de leur entreprise. Pour la circonstance, une conférence de presse a lieu hier mercredi 21 mars 2018, dans les locaux de la société, à Quinzambougou. A en croire Modibo Talla, gérant de ‘’Talla Telecom’’, la procédure judiciaire entamée laisse à désirer. Ce que le numéro 1 de la société dit ne pas comprendre, c’est le fait que le tribunal de la commune II qui a instruit cette affaire en a été curieusement dessaisi sans motif valable. L’avocat de ‘’Talla Telecom’’, Djibril Guindo du Cabinet Jurifis Consult s’inscrit dans la même logique. Selon lui, le tribunal de la commune II a été dessaisi au motif qu’il y a une affinité entre ‘’Talla Telecom’’ et le juge d’instruction. La preuve irréfutable de cette affinité supposée n’a pourtant pas été apportée par la Cour d’appel. Comment est-on arrivé à ce stade ? Courant décembre 2017, les responsables de ‘’Talla Telecom’’ ont initié un contrôle d’audit interne au sein de ladite société pour la gestion de l’année 2017. L’audit a révélé des irrégularités financières pour un montant de près de 300 millions de FCFA. La société a alors déposé une plainte contre l’un de ses employés, en l’occurrence Mohamed Diallo, responsable de Orange Money Réseaux non structurés. Ainsi, le Tribunal de la commune II du district de Bamako a vite ouvert une enquête pour situer la responsabilité des présumés auteurs. Ainsi, le juge d’instruction en charge du dossier a décidé de placer sous mandat de dépôt 4 employés de la société. Il s’agit du coordinateur Anounou Koné, du responsable Orange Money, Mohamed Coulibaly, du responsable facturation, Bakary Coulibaly et du comptable, Soumaïla Tangara. Il ressort des explications des membres de ‘’Talla Telecom’’ que dans cette affaire, la Cour d’appel de Bamako a décidé de retirer l’affaire des mains des limiers du tribunal de la commune II au motif qu’il y a une affinité entre ‘’Talla Telecom’’ et le juge d’instruction. Il ressort que la Cour d’appel de Bamako a ordonné la mise en liberté provisoire pour le coordinateur Anounou Koné. La même Cour se prononcera mardi prochain sur la demande de mise en liberté provisoire des trois autres mises en cause dans cette affaire de détournement. Est-ce une erreur ou une bavure judiciaire ? Qu’est-ce qui a poussé la Cour d’appel à dessaisir le tribunal de la commune II sans motif valable ? Voilà, entre autres, des questions qui poussent les responsables de ‘’Talla Telecom’’ à penser que cette histoire est entachée de plusieurs zones d’ombre que le juge clarifiera certainement dans les jours à venir. En tout cas, ils demandent seulement d’être mis dans leurs droits et dans les règles de l’art. Notons par ailleurs que ‘’Talla Telecom’’ est une société de distribution de recharges physiques et électroniques. Ibrahim M.GUEYE Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here