Journée Mondiale de la Météorologie: Les députés édifiés sur les informations météorologiques liées aux défis du changement climatique et du développement

5
Le Mali, à l’instar des autres pays du monde, a célébré le 23 mars, la Journée Internationale de la Météorologie sous le thème «temps et climat : prêts, parés». Ainsi, la journée a été mise à profit, le vendredi 23 mars 2018, par l’Agence Nationale de la Météorologie, communément appelée Mali-Météo, par l’organisation d’une journée d’information des élus de la Nation sur les activités météorologiques, liées surtout au développement. C’était dans la salle Awa Keita de l’Assemblée Nationale sous la présidence du secrétaire général du ministère des Transports et du Désenclavement. Ont pris part à cette séance d’information l’honorable Yiry Keita, président de la Commission Travaux publics de l’Assemblée Nationale, la directrice adjointe de Mali-Météo, Mme Tandia Fanta Traoré et plusieurs autres personnalités, dont des élus de la Nation. Au cours de cette conférence, plusieurs thème ont été abordés, liés entre autres au changement climatique, au développement durable et à la prévention des risques. A l’ouverture de cette session d’information, M. Sinè Sanogo, secrétaire général du ministère des Transports et du Désenclavement, a au nom de son ministre fait savoir qu’à travers cette journée, il s’agissait pour Mali-Météo, d’informer les honorables députés sur la préparation à faire face aux phénomènes météorologiques et climatiques extrêmes. Cela, afin de soutenir le développement durable, la prévention des risques de catastrophes, l’adaptation aux changements climatiques et la réduction de la pauvreté. Ensuite, il s’agissait d’échanger sur les activités météorologiques ainsi que sur le rôle des produits et services météorologiques, face aux défis liés aux phénomènes météorologiques extrêmes, aux changements climatiques et la réduction des risques de catastrophes naturelles dans divers secteurs clés du développement. En effet, pour M. Sanogo, les conditions météorologiques extrêmes telles que les sécheresses, les inondations, les vents violents, les températures extrêmes, les tempêtes de sable que notre pays connait ces dernières années, ont occasionné des pertes en vies humaines et des dégâts matériels importants. Jouant négativement sur l’économie et le développement du pays. Ces phénomènes météorologiques et climatiques représentent aujourd’hui, un véritable défi de développement, pour le Mali, de par leurs fréquences, leurs étendues et leurs intensités ainsi que leurs impacts sur la société et sur la quasi-totalité des secteurs d’activité économique comme l’agriculture, les ressources en eau, les transports, l’environnement, la santé. C’est pourquoi, dit-il, «il est important pour le Mali de disposer d’informations climatologiques et météorologiques fiables telles que, entre autres, les prévisions météorologiques immédiates, à court, moyen termes, mensuelles et saisonnières». Et, aussi des systèmes d’alertes précoces conçus pour prévenir du danger, sauver des vies humaines et préserver les moyens de subsistance et pour faciliter l’exécution de plusieurs activités socio-économiques vitales pour notre pays. Afin que ces informations apportent de la valeur ajoutée, il convient de diffuser en temps réel des messages et des alertes aux personnes et communautés vulnérables de la façon la plus claire possible. Il s’agira aussi d’assurer une plus grande coordination entre les différents acteurs notamment les autorités chargées de la prévention et de la gestion des risques de catastrophes, d’éduquer et de sensibiliser le public aux risques de catastrophes et de s’assurer que les personnes vulnérables et exposées soient toujours prêtes à y faire face. «Conscient de cette réalité, le Gouvernement du Mali fait d’importants efforts tendant à appuyer et à soutenir les actions du service météorologique du Mali, afin de renforcer ses capacités techniques, humaines et financières lui permettant de développer des services répondant aux besoins des politiques de prévention, de gestion de risques de catastrophes et d’adaptation à la variabilité et aux changements climatiques» a laissé entendre M. Sanogo. Ce qui permettra de contribuer au programme de développement économique et social à travers la transformation de l'information météorologique en conseils pratiques d'aide à la prise de décision pour les usagers. Le secrétaire général du ministère des Transports et du Désenclavement n’a pas manqué de souligner le rôle combien important que jouent les députés dans la promotion de l’information météorologique. Il s’agit du fait que les députés apportent leur appui au renforcement des capacités des services météorologiques en recommandant au Gouvernement dès 1995, l’extension du réseau de stations d’observations météorologiques à tous les cercles qui n’en disposent pas et la réhabilitation des stations météorologiques existantes. Il y a eu aussi l’adoption le 27 avril 2017 de la loi portant ratification de l’Ordonnance autorisant la ratification de l’acte constitutif de la Conférence ministérielle africaine sur la météorologie. Durant cette journée, les participants ont été édifiés sur le Service météorologique, son histoire, ses missions, son rôle et sa contribution au développement durable ainsi que les programmes d’appui à la mise en œuvre de son objectif de développement durable tels que le cadre national des services climatologiques et le Programme de pluies provoquées. Dieudonné Tembely Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here