Paix et sécurité au Mali : L’association ‘’Tabital Sodou Baba’’ demande le désarmement des ‘’Donzos’’

19
« Paix, sécurité et développement », tel était le thème central d’une assemblée générale organisée par les femmes de l’association « Tabital Soudou Baba ».C’était le samedi dernier, au Palais de la culture Amadou Hampaté Ba, sous la présidence de Mme Aissata Barry, présidente de l’association, en présence de la secrétaire générale, Fanta Dembélé, et de Cheick Harouna Sankaré, président du Mouvement pour l’Union des Maliens. D’entrée de jeu, le président du Mouvement pour l’Union des Maliens(MUM) est allé droit au but, à savoir : demander de désarmer les Donzos et laisser les militaires faire leur travail. « L’association mène un travail noble, les Peulhs et les Dogons ont toujours vécu ensemble, les chasseurs n’ont pas le droit de jouer le rôle des militaires, nous sensibilisons tous que ce n’est pas un problème entre Peulh et Dogons » précise t-il. Quant à la secrétaire générale de l’association ‘’Tabital Soudou Baba’’, Fanta Dembélé, elle a tenu à attirer l’attention de l’Association Tabital Pulaaku et l’Etat du Mali sur les souffrances auxquelles elles sont confrontées depuis des années. Elle dira que les humiliations, les tortures, les déplacements forcés, sont devenus le quotidien des femmes peulhs vivant dans les régions du centre du Mali. « Nos parents, nos maris, et nos frères sont régulièrement victimes des bavures de l’armée régulière, des attaques perpétrées par des milices armées, des vols de bétail, les terroristes nous rendent la vie impossible » a-t-elle déclaré. Selon elle, à cause des milices armées et les terroristes, leurs enfants ne peuvent plus aller à l’école, et leurs maris ne peuvent plus pratiquer leurs activités quotidiennes. « En plus de cela, les forces armées maliennes et les milices Donzos ne cessent de nous faire couler les larmes. Nos parents, accusés de terroristes sans preuve sont arrêtés en longueur de journée, torturés et tués », a-t-elle déploré. Des personnes se réclamant de la confrérie donzo, lourdement armés sont actuellement mobilisés dans les régions de Ségou et de Mopti, a expliqué Fanta Dembélé. Ces Donzos sont des voleurs et des assassins, dira-t-elle. Selon elle, cette situation de barbarie dont est victime la communauté peulh, s’aggrave sous le silence des autorités. C’est pourquoi, elle dira que les Peulhs se sentent abandonnés par l’Etat. L’association Tabital « Soudou Baba » du Mali souhaite voir des actes concrets de la part de Tabital Pulaaku pour mettre un terme à cette situation qui a trop duré. « Si la situation ne s’améliore pas d’ici deux semaines, la communauté serait obligée de marcher pour exiger une réaction concrète de la part des autorités » a indiqué la secrétaire générale de l’association Tabital « Soubou Baba ». Pour sa part, la présidente de l’association « Tabital soudou baba », Aissata Barry, dira que les Peulhs ne sont pas des djihadistes, les Donzos doivent être désarmés. « Nous sommes tous des Maliens, les Donzos ne veulent pas nous voir, les milices doivent être désarmées au profit des soldats et l’Etat doit prendre des dispositions pour mettre fin à ces milices, notamment les Donzos »a-t-elle conclu. Par Fatoumata COULIBALY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here