Prélude à la présidentielle de 2018 : ABD, CMD, MM, MSC, MAB en voie de s’allier pour l’alternance

30
Le 1er tour de l’élection présidentielle est prévu pour le 29 juillet 2018. Presqu’unanime que le bilan d’IBK est chaotique, de nombreux prétendants sont en concertation. L’objectif majeur est de battre le président sortant afin de redonner espoir au peuple malien. A cet effet, Aliou Boubacar Diallo, Cheick Modibo Diarra, Moussa Mara, Moussa Sinko Coulibaly et Mohamed Ali Bathily semblent dans l’expectative de se choisir un candidat consensuel pour juillet prochain. Et Aliou Boubacar Diallo semble le candidat idéal pour diverses raisons. Elu avec fracas et ironie, le président IBK n’a pas pu répondre aux attentes du peuple du Mali. Finalement, tous ses alliés politiques, militaires que religieux l’ont abandonnés. Ils sont décidés de tourner cette page sombre de l’histoire du Mali en faisant élire un homme neuf, capable de nous sortir de l’ornière. C’est pourquoi, dans la plus grande discrétion, les uns et les autres sont en train de tisser la toile de l’alternance. Ainsi, selon les vœux du Chérif Bouyé Haïdara de Nioro et d’Amadou Haya Sanogo, il nous revient que ces hommes cités plus haut seraient dans une nouvelle dynamique. La dynamique du changement, de l’alternance véritable. Pas pour des strapontins mais pour sauver le Mali à genou. Conscients de cet état de fait, il nous revient qu’ils seraient en concertation très poussée pour se choisir un candidat consensuel qui va être leur porte-étendard à la présidentielle de juillet prochain. Cet homme choisi et désigné risque d’être Aliou Boubacar Diallo pour sa neutralité administrative. En effet, voici des hommes qui ont chacun un passé glorieux. Ils peuvent se targuer d’avoir servi le Mali avec honneur, bravoure et honnêteté. Ceux qui ont été dans le gouvernement peuvent, à n’en pas douter, défendre leur bilan avec justesse. Ils sont presque prêts à monter au créneau car ils ne seront pas épargnés dans les jours à venir de l’intox. Pour ne pas dire que les accusations, souvent acerbes, ont commencées contre eux. Car Aliou Boubacar Diallo en a déjà reçu les premières doses d’intox. Après sa sortie majestueuse à Nioro à démonter le régime népotiste. Heureusement que ses détracteurs ont vite été déchantés, personne ne pouvant arrêter l’eau du Djoliba avec la main. Pour que les Maliens recouvrent leur fierté, leur honneur et le bonheur commun, il est prépondérant que chacun regarde dans la même direction. Sans calcul politicien, que ceux qui rêvent du Mali nouveau, de paix, uni et de dignité se retrouvent, s’allient, se rejoignent. Afin que le Mali reprenne la voie du développement harmonieux. Où le chômage disparait, que l’école renaisse, que tous les Maliens se soignent au Mali,…. En tout cas, nos sources sont formelles, chacun de ces hommes cités ont en commun une relation particulière. Il semble qu’ils sont tous des proches du Chérif de Nioro qui a déjà choisi son camp. Et, il nous revient qu’il a bel et bien commencé des concertations à travers le Mali et à l’extérieur du Mali. Pour que le Mali retrouve son lustre d’antan. Boubacar DABO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here