Réaffirmation de l’intégrité territoriale du Mali : Enfin, Boubèye saute le verrou de Kidal !

33
L’actualité reste dominée par la visite que vient de boucler une forte délégation gouvernementale conduite par le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga dans les régions du Nord et à Mopti. Arrivé le jeudi 22 mars à Tessalit, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maiga a été accueilli avec ferveur par une foule des grands jours qui n’aspire qu’à vivre dans la paix et à accéder aux services sociaux de base. Un beau monde venu au contact du Premier ministre et de sa délégation. Dans les échanges, une révélation de taille : Soumeylou Boubèye Maïga est le tout premier chef du gouvernement en exercice à effectuer une visite dans ce cercle de Tessalit ! «Jamais, par le passé, Tessalit n’a reçu un Premier ministre», fera en effet savoir Assadeck Ag Ibrahim qui s’est réjoui de cette visite qui marque, selon lui, le véritable retour de l’Etat dans la région de Kidal. Le vice-président du conseil de cercle a saisi l’occasion pour rappeler que les secteurs de l’éducation et de la santé, sérieusement touchés par la crise, peinent à se remettre sur pied, la plupart des agents ayant déserté les lieux. «Nous voudrons que les agents reviennent à leurs postes et que leur nombre soit renforcé», a plaidé Assadeck Ag Ibrahim qui a aussi demandé la réhabilitation de l’Institut de formation des maîtres d’Aguelhok. Il a souhaité le renforcement du dispositif sanitaire à travers la réhabilitation et l’équipement du Centre de santé de Tessalit, mais également la dotation des autres communes du cercle en infrastructures sanitaires. La construction d’une digue de protection contre les coulées d’eau qui menacent chaque année la ville d’Aguelhok et le raccordement du cercle au réseau électrique font également partie des préoccupations des populations de Tessalit. «J’ai bien recensé les problèmes dont vous avez parlé, le gouvernement fera tout pour atténuer les souffrances des Maliens partout où ils se trouvent. Tout ce qui se fait partout dans le Mali, en termes d’accès à l’éducation, à la santé…, nous le ferons ici… Nous ferons tout pour respecter nos engagements… l’Etat se fera respecter, si lui-même respecte ses engagements…», fera savoir le chef du gouvernement qui a promis une ambulance au centre de santé de Tessalit. Pour Soumeylou Boubèye Maïga, tous les efforts du gouvernement visent fondamentalement à renforcer la paix, gage du développement. Il s’est réjoui des avancées enregistrées dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale. Sur ce registre, il fera savoir que les derniers ateliers sur le DDR ont prouvé que tout le monde veut aller vers une paix définitive. La paix, c’est aussi le voeu du gouvernement qui travaille pour sécuriser davantage les populations, restaurer la confiance entre gouvernants et gouvernés, et répondre au mieux aux aspirations des populations. Au poste des Forces armées maliennes à Tessalit, Soumeylou a assuré nos braves soldats du soutien de l’Etat qui est en train de travailler pour améliorer leurs conditions de vie et de travail. Là, le PM a partagé un repas avec les soldats. A Kidal, seconde étape de sa visite dans les régions du Nord, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga et sa délégation ont été accueillis par le Gouverneur Sidi Mohamed Ichrach et plusieurs autres personnalités locales. Une étape commencée par la visite de courtoisie à l’Aménokal de Kidal, avant d’animer la conférence des cadres élargie aux organisations de la société civile et aux communautés de base constituées des jeunes et des femmes. Au siège de l’autorité intérimaire où s’est tenue la conférence des cadres, cinq interventions ont marqué la rencontre. Tour à tour, le président de l’autorité intérimaire de Kidal, le président de la société civile, le représentant de la CMA, le représentant des jeunes et celui des femmes ont pris la parole pour exprimer, chacun en ce qui le concerne, les préoccupations des populations de Kidal qui se résument globalement à l’accès aux services sociaux de base (santé, éducation, infrastructures) ; au développement socio-économique ; à la promotion et à la consolidation de la paix et de la cohésion sociale. Le représentant de la CMA a particulièrement plaidé auprès du Premier ministre les préoccupations des jeunes relatives à la formation professionnelle et à leur réinsertion socio professionnelle et économique. Les préoccupations des éleveurs, des opérateurs économiques et des commerçants détaillés ont été également plaidées auprès du Chef du Gouvernement. En réponse, Soumeylou Boubèye Maïga s’est réjoui d’abord de la qualité de l’accueil qui lui a été réservée avant de préciser que sa visite dans la capitale des Ifoghas s’inscrit dans le cadre du renforcement de l’unité nationale, de l’indivisibilité du pays, de la cohésion sociale et du vivre ensemble entre toutes les filles et tous les fils du Mali. Comme cela a été magnifié dans l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Et le Premier ministre de renchérir que l’Etat malien est déterminé et engagé dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix. Concernant les préoccupations soulevées par les différentes couches socio professionnelles, le Premier ministre leur a réservé des réponses concrètes. Pour les jeunes, dès avril, les jeunes de Kidal auront leur plan de formation professionnelle, dont les sessions se tiendront sur place, là-bas à Kidal. Les commerçants détaillants, quant à eux, seront pris en compte immédiatement dans le programme d’appui aux commerçants détaillants. Concernant les éleveurs, il leur sera acheminé dans les meilleurs délais l’aliment bétail et des doses de vaccin qui sont immédiatement disponibles. Enfin, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a rassuré les entrepreneurs locaux que priorité leur sera réservée dans l’attribution des marchés et chantiers qui se seront exécutés à Kidal. Il faut rappeler que la conférence des cadres élargie à la société civile a fait le plein de la salle et s’est déroulée dans une ambiance emprunte de convivialité et de fraternité. Puis, à Gao, le Premier ministre a annoncé plusieurs mesures pour la réouverture de nombreuses salles de classe restées fermées à cause de la crise. Ainsi des bénévoles seront recrutés par les maires et par les autorités intérimaires pour un salaire forfaitaire de 50 000 francs CFA par mois pour dispenser des cours à des milliers d’enfants, et les cantines scolaires seront ouvertes. Selon le PM, le budget pour ce faire est déjà bouclé. Pour l’emploi des jeunes le PM annoncera une série de formation professionnelle à 900 jeunes originaires de Gao et de Menaka, avec en sus, de l’emploi garanti à la fin de la formation. Soumeylou Boubeye Maiga a par ailleurs inauguré des forages pour les populations et annoncé que cinq milliards de francs CFA sont déjà mobilisés par le gouvernement pour bitumer les principales routes de Gao qui quittent l’aéroport pour le centre-ville. Mêmes réaffirmation de la volonté de l’Etat à jouer pleinement son rôle régalien de protection des personnes et de leurs biens, à garantir les services sociaux de base à tous les Maliens où qu’ils se trouvent et même détermination à organiser des élections sur l’ensemble du territoire national à Gao et à Tombouctou. Après donc Tesssalit, Kidal, Gao et Tombouctou, Soumeylou Boubeye Maïga dans le pays dogon, théâtre de plusieurs affrontements ces derniers jours entre Peuls et Dogons. A Koro comme à Bandiagara, le chef du gouvernement a rencontré les représentants des communautés, avec pour objectif d’éteindre le feu des affrontements intercommunautaires qui y ont fait de très nombreuses victimes. Pour le PM, il faut tourner la page, et il a promis de faire désarmer de gré ou de force les milices qui détiennent les armes de guerre, car selon lui, l’Etat malien ne va pas sous-traiter sa sécurité avec qui que ce soit ! La visite a pris fin le lundi par l’étape de Djenné. Il faut enfin savoir que le Premier ministre était accompagné par huit membres du gouvernement. Il s’agit notamment de : Pr Tiémoko Sangaré, ministre des Mines et du Pétrole ; Mohamed Ag Earlaf, ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation ; Mme Traoré Seynabou Diop, ministre des Infrastructures et de l’Equipement ; Housseini Amion Guindo, ministre de l’Education Nationale ; Amadou Koïta, ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne, Porte-parole du gouvernement ; Maouloud Ben Kattra, ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle ; Mme Nina Walet Intalou, ministre de l’Artisanat et du Tourisme ; et Mme Kané Rokiatou Maguiraga, ministre de l’Elevage et de la Pêche. Rassemblés par Salif Diallo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here