ANGESEM : Bientôt des stations de traitement des boues de vidange à Sikasso et Ségou

38
L’Agence nationale de gestion des stations d’épuration au Mali (Angesem) prévoit la construction d’une station de traitement des boues de vidange à Sikasso, à Ségou, du schéma directeur d’assainissement des eaux usées et d’une tranche prioritaire de réalisation de stations d’épuration et ouvrages annexes à Kayes. Le secrétaire général du ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, Abdoulaye Berthé, a présidé le 16 mars 2018, l’ouverture de la 11e session ordinaire du conseil d’administration de l’Angesem, en présence de sa directrice générale, Mme Assian Sima, et des administrateurs. L’ordre du jour a porté sur l’examen et l’adoption du procès-verbal de la 10e session ordinaire, l’examen et l’adoption de l’état d’exécution des recommandations de la 10e session ordinaire, l’examen et l’adoption du rapport de l’état d’exécution du programme d’activités et du budget 2017, l’examen et l’adoption du programme d’activités et de budget 2018. Cette année, l’Agence envisage la construction d’une station de traitement des boues de vidange à Sikasso, la construction d’une station de traitement des boues de vidange à Ségou, le schéma directeur d’assainissement des eaux usées et une tranche prioritaire de réalisation de stations d’épuration et ouvrages annexes à Kayes et le schéma directeur d’assainissement des eaux usées et d’une tranche prioritaire de réalisation de stations d’épuration et ouvrages annexes du district de Bamako. Berthé rappellera que la gestion des déchets liquides devient de plus en plus urgence sanitaire, environnementale et sociale qui nécessite la mise en place d’un cadre juridique, institutionnel et législatif approprié pour sa mise en œuvre. Il a salué les résultats encourageants enregistrés par l’Agence en 2017. Il s’agit, entre autres, de la poursuite de la construction de la station d’épuration des eaux usées de l’hôpital du Mali, la poursuite de la construction du siège de l’Agence, l’extension du réseau d’égout de la station d’épuration de la ville de Tombouctou, la participation à la 23e Conférence des parties relative à la Convention des Nations unies sur les changements climatiques à Bonn en Allemagne et l’inauguration de la station d’épuration de l’hôpital de Sikasso. Evoquant le Programme conjoint d’appui à la gestion intégrée des ressources en eau (PCA-Gire), il a laissé entendre que l’Agence a réalisé l’étude de faisabilité des travaux au niveau des tanneries, acquis du matériel informatique et logistique, exécuté des travaux d’investissements visant à réduire le dysfonctionnement des stations d’épuration de Sotuba et le raccordement de six concessions et quatre unités industrielles. La directrice générale de l’Angesem dira que leur Agence a pour mission d’assurer la gestion durable des stations d’épuration et ouvrages annexes, promouvoir et veiller à la gestion des ouvrages d’assainissement suivant les normes les établies en la matière, identifier, organiser et renforcer les capacités d’études, de réalisation des infrastructures d’assainissement, concevoir, coordonner, suivre et contrôler la réalisation, l’installation ou réhabilitation des ouvrages et équipements et de contribuer au transfert de la maitrise d’ouvrage de l’Etat aux collectivités territoriales. La station d’épuration des eaux usées industrielles de Sotuba, la station d’épuration des eaux usées de teinturerie à Sotuba, la station d’épuration des eaux usées de l’hôpital du Point G, la station d’épuration des eaux usées de l’hôpital de la ville de Sikasso, la station d’épuration des eaux usées du centre national d’appui à la lutte contre la maladie (Cnam), la station d’épuration de la ville de Mopti issue d’un projet pilote et la station d’épuration de la ville de Tombouctou font partie du patrimoine de l’Angesem. M.C Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here