L’Adema face à la présidentielle : Dioncounda Traoré, le sauveur ?

35
Dans le cadre du scrutin présidentiel du 29 juillet prochain, les cadres du parti ADEMA-sa sont à pied d’œuvre pour se doter d’un candidat consensuel. Le 14 février dernier, le Bureau politique national du parti s’est réuni à son siège pour statuer autour de la sempiternelle question de candidature à l’interne. Une réunion à l’issue de laquelle il a été convenu de faire acte de candidature à l’élection présidentielle. Le 20 mars 2018, au siège, le Secrétariat permanent du Comité Exécutif du parti a ordonné à tous les prétendants de préparer et déposer leurs candidatures. Une commission spéciale a été mise en place pour arbitrer et départager les candidats aux primaires de l’ADEMA. Présidée par Marimantia Diarra avec bon nombres des cadres du Comité Exécutif dont Adama T. Diarra, Ibrahim Lanceni Coulibaly, de N’Tji Diawara, de Massitan Kéïta et Issa Togo, a les prérogatives de départager les candidats lors des primaires de la ruche. Dans cette perspective, il y a eu début de dépôt des actes de candidatures aux primaires au niveau de la Commission de Marimantia Diarra. Jusqu’au moment où nous mettions sous presse, les candidats postulants ayant effectivement déposé leurs dossiers étaient au nombre de cinq dont l’ancien Président de la transition Dioncounda Traoré ; l’ancien Ministre Dramane Dembélé ; Abdoulaye Pona, Mahamadou Koné et l’ancien Ministre Moustapha Dicko. Mais il s’agirait là d’une liste non exhaustive. Ce, étant donné que le puissant Maire de Sikasso, Kalfa Sanogo a animé, à la veille, à son fief, une palpitante conférence de presse pour dénoncer de ce qu’il a appelé l’attitude inacceptable de certains cadres de l’ADEMA. Dans le cadre des grandes manœuvres déclenchées, nous apprenons d’une source proche du Comité exécutif du parti que la Présidente du mouvement national des femmes de l’ADEMA, l’ancienne Maire de la Commune II du District de Bamako, Mme Conté Fatoumata Doumbia, membre influente du BPN, a donné consignes aux sections du parti de ne parrainer que la candidature du Professeur Dioncounda Traoré. Selon une source proche du CE, Mme Conté exerce toutes sortes de pressions sur les instances décisionnelles et des sections de base pour bloquer le parrainage des autres candidats. Et, cela est en train de susciter des vives irritations. En tout cas, le Maire de Sikasso, Kalfa Sanogo, est en difficultés ; puisqu’il n’a eu, pour l’instant du moins, que le parrainage de la section ADEMA de sa ville. Et pour preuve, les sections de Bougouni, Kolondiéba, Yanfolila, Kadiolo et Koutiala, sur instruction du Président du parti, Tiémoko Sangaré et sous les manœuvres du Député Bakary Koné de Koutiala se sont toutes alignées derrière la candidature du Pr Dioncounda Traoré qu’elles ont parrainé d’ailleurs. Seul Dramane Dembélé a pu s’attribuer le parrainage de la section de Yorosso. Les mêmes grandes manœuvres du vieux Dioncounda ont compromis les espoirs du Pr Moustapha Dicko. Mme Conté lui a damé les pillons jusque dans sa Région de Mopti où quasiment toutes les portes de parrainage sont déjà hermétiquement fermées. Seule la section de Bankass a eu le courage de parrainer la candidature d’Abdoulaye Pona. Et même là également, rien n’est définitivement acquis puis qu’Abdoulaye Pona aurait même déposé plainte contre l’attitude du Secrétaire Général de sa section, Adama T. Diarra, qui, sans conférence de section, a refusé opter pour la candidature de Dioncounda Traoré. Une attitude qui est décriée aussi en Commune IV du District de Bamako où le patron même du parti, Tiémoko Sangaré aussi est sur le banc des accusés. Mais, paradoxalement, c’est qu’au départ, ce sont Tiémoko Sangaré, Adama T. Diarra, Adama Sangaré, Mahamadou Cissé dit Bagagnoa, Assarid Ag Imbarcaouane, qui étaient au nombre de ceux qui n’étaient pas d’accord avec la candidature interne, qui soutiennent activement aujourd’hui Dioncounda Traoré. Alors, pour certains, ces hauts cadres du CE sont en complicité avec le Pr Dioncounda Traoré. Cependant, malgré toutes les manœuvres de verrouillage, les candidats ont déposé leurs dossiers et, bien entendu, avec des parrainages. Mais selon des sources concordantes, tous les caciques du parti optent pour la candidature de Dioncounda Traoré suivi de très loin de Dramane Dembélé et de Moustapha Dicko. En tout cas, Dioncounda Traoré a déjà totalisé plus d’une quarantaine de parrainages contre une dizaine pour Dramane Dembélé et moins d’une dizaine de Moustapha Dicko et d’Abdoulaye Pona. Par ailleurs, il est reproché au Secrétaire aux Questions électorales du CE, Ibrahim Lanceni Coulibaly, et le Président du groupe parlementaire Issa Togo, tous membres de la commission devant arbitrer afin de départager les candidats d’avoir introduit eux-mêmes le dossier de candidature du Professeur Dioncounda Traoré. Des griefs qui tiennent puisqu’il n’est pas compatible qu’on soit juge et partie en même temps. Des manouvres qui risquent de fragiliser le parti déjà profondément divisé; car, Kalfa Sanogo et Dramane Dembélé menaceraient déjà de boycotter les primaires pour être des candidats avec ou sans ADEMA qui risque alors de perdre Sikasso qui est la plus grande circonscription électorale du pays après la capitale, Bamako. Donc, au probable candidat Pr. Dioncounda Traoré de savoir calmer la colère des frustrés qui peuvent virer à tout moment à la rescousse des adversaires en face dont le Président IBK ou Soumaïla Cissé voire le richissime Boubacar Aliou Boubacar Diallo ; car, il est connu de tous que chez les dinosaures de l’ADEMA les raisons pécuniaires ont toujours eu raison sur les convictions militantes. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here