Radio publique de San : Les jeunes de l’UFDP et du RPM ne sont pas sur la même longueur d’ondes

23
Un litige oppose les jeunes du parti autour de la Radio Santoro selon des sources locales. Pourtant, ils se disputent la propriété d’un bien appartenant à l’Etat. Hélas les jeunes de San sont divisés depuis un long moment sur la propriété de la Radio de la ville de San. Le gérant et certains ont eu à en découdre avec certains qui ont eu recours à la machette. Il nous revient que c’est un bras de fer politique qui se trouve au fond de la chose. Et pour cause, le RPM et le parti local Barika règlent leurs comptes. Les jeunes qui avaient l’administration du média étaient tous au parti UFDP/Barika. A force de s’affronter et se côtoyer de plus près, le jeu politique a fait ses effets : certains ont fini par rejoindre le parti présidentiel. C’est justement leur arrivée au RPM qui n’a pas plu des deux côtés. On ne leur permet pas de s’intégrer tandis que leurs anciens camarades jouent la tactique de la terre brulée. Autrement dit, ils les considèrent à jamais comme des traitres. La cause du litige est un bien public. La radio en question est une propriété de l’Etat. Même les nominations des directeurs sont prises par les tutelles administratives. Cette fraction entre jeunes du cercle a pris une ampleur telle qu’elle a eu des incidences politiques. Conséquence politique, le parti dirigé par le colonel Youssouf Traoré a fini par avoir l’opinion en sa faveur. Impact direct, il a raflé la mairie de San au grand damne du RPM qui a pourtant l’intégralité des députés de la localité, soit quatre élus. Le cas de la radio mérite d’être vu au plus vite car un camp détient une grosse judicaire en sa faveur. Idrissa Kéita Source : aBamako aBamako

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here