Découverte d’une fosse commune à Youwarou: Human Rights Watch soupçonne l’armée malienne d’exécution sommaire et demande l’ouverture d’une enquête

39
La traque contre les terroristes bat son plein au centre du Mali. L’armée malienne mène, à cet effet, plusieurs opérations visant à neutraliser les terroristes qui dictent aujourd’hui leur loi dans cette partie du territoire national. Le dimanche 25 mars dernier, une fosse commune contenant six corps a été découverte à Dogo, dans le cercle de Youwarou, près de Mopti. Selon des témoignages recueillis par l’ONG Human Rights Watch, ces personnes avaient été arrêtées quelques jours auparavant dans le cadre d'une opération anti-jihadistes des Forces armées maliennes (Fama). Human Rights Watch, qui soupçonne l’armée d’exécution sommaire dans cette affaire, demande aux autorités maliennes d’ouvrir une enquête. « L'ONG de défense des droits de l'homme Human Rights Watch s'est saisie de l'affaire et appelle les autorités maliennes à ouvrir une enquête. Pour Corinne Dufka de Human Rights Watch, il y a des soupçons clairs d'exécutions sommaires. « Le dernier soir où ils ont été vus, ils étaient aux mains des forces de l’ordre, la fois suivante ils étaient trouvés morts. Il y a donc quelque chose de pas normal. Je ne peux pas dire si ce sont des civils ou des membres de groupes jihadistes armés. Mais, conformément à la loi, chaque suspect arrêté par l’armée doit être rendu à la gendarmerie. On en appelle à l’armée malienne, mais aussi à la justice, pour ouvrir une enquête », rapporte RFI. L’armée malienne a toujours nié les accusations des organisations de défense des droits humains qui régulièrement l’accusent de « meurtres extrajudiciaires » et de tortures dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here