Point de presse du gouvernement : Trois textes et la visite du premier ministre au nord et au centre du Mali, sujets des échanges

39
Le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta n’a pas dérogé à la règle, en animant, hier, le traditionnel point de presse, pour commenter quelques décisions importantes prises lors du Conseil des ministres. La rencontre hebdomadaire avec les journalistes s’est déroulée au siège du Centre d’information gouvernementale du Mali (CIGMA), à Hamdallaye ACI 2000. Dans son compte rendu, le ministre Porte-parole du gouvernement s’est, dans un premier temps, appesanti sur trois projets de textes, soumis à l’examen et à l’approbation du Conseil des ministres d’hier. «Au titre du ministère de la Justice, a-t-il expliqué, c’est un projet de texte accordant la nationalité malienne par voie de naturalisation qui a été adopté par le Conseil des ministres». Selon Amadou Koïta, cette naturalisation a été accordée à 11 personnes, dont 5 femmes qui sont de nationalités togolaise, indienne, algérienne et burkinabé. Il a assuré que toutes ces personnes respectent, individuellement, les critères d’acquisition de la nationalité malienne. Le Porte-parole du gouvernement a souligné que le deuxième dossier a été initié par le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique qui a soumis au Conseil un projet de texte portant création, organisation et modalités de fonctionnement de l’hôpital du district sanitaire. «Par ce projet, beaucoup de centres de référence seront transformés en des hôpitaux de district sanitaire. Toute chose qui va permettre d’améliorer le plateau technique, élargissant ainsi la couverture géographique de ces structures», a-t-il détaillé. Toujours selon le ministre Koïta, les hôpitaux de district sanitaire sont chargés de la planification opérationnelle et aussi de la mise en œuvre des programmes de santé. Il a indiqué, qu’à travers la création de l’hôpital de district sanitaire, c’est l’amélioration des conditions d’accès à des soins de qualité qui est visé. Ce qui va dans le sens des aspirations de nos populations. Le département en charge de la Santé, a ajouté Amadou Koïta, a également soumis à l’examen et à l’approbation du Conseil des ministres, les projets de textes relatifs à la création, à l’organisation, aux modalités de fonctionnement et au cadre organique de la direction générale de la santé publique qui était une direction nationale. Il a estimé que ce changement donnera une certaine autonomie à cette structure. Enfin, selon le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, une communication écrite du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation relative au projet de stratégie nationale de l’état civil a été soumise à la réunion hebdomadaire des ministres. Selon M. Koïta, l’obejctif est d’améliorer, à travers cette politique, l’état civil, en permettant l’identification de tous les Maliens. «Elle permettra également de connaître la population de notre pays. Pour l’élaboration des politiques de développement, ce sera une facilité pour la direction nationale des statistiques de bien planifier surtout l’évolution démographique de notre pays», a-t-il argumenté. L’autre temps fort du point de presse a porté sur le compte rendu de la récente visite du Premier ministre, Soumeylou Boubèye Maïga, dans les Régions du Nord et du Centre. Le ministre est largement revenu sur toutes les étapes de cette tournée menée par le chef du gouvernement du 23 au 26 mars dernier dans différentes localités : Tessalit, Kidal, Gao, Tombouctou, Mopti, Koro, Bankass, Bandiagara et Djenné. En outre, il a insisté sur les actions de développement en faveur des populations posées par le Premier ministre. Selon M. Koïta, partout où Soumeylou Boubèye Maïga a fait une intervention, il a insisté sur l’organisation de l’élection présidentielle le 29 juillet prochain, dans la transparence, la sincérité et le respect des normes. Amadou Koïta a expliqué que dans les localités visitées, il a été question de paix, de réconciliation, de vivre ensemble et de retrouvailles entre les fils du Mali. Visiblement heureux, le ministre a conclu ses propos en ces termes : «C’est un nouveau Mali qui renaît. Nous voulons qu’il soit un havre de paix. Notre souhait est que cette dynamique continue». Le Porte-parole du gouvernement a, enfin, répondu à toutes les questions posées par les journalistes. Massa SIDIBÉ COMMUNIQUÉ DU GOUVERNEMENT Le gouvernement de la République du Mali condamne fermement le lancement le 26 mars 2018 par les milices Houtis du Yémen de sept (07) missiles balistiques sur le territoire saoudien dont trois (3) en direction de Riyad, la capitale. Les débris de l’un de ces missiles ont entraîné la mort d’un ressortissant égyptien dans l’Avenue Roi Abdallah. Le gouvernement de la République du Mali exprime toute sa compassion et sa solidarité au Serviteur des deux Saintes Mosquées, Salman Ben Abdelazziz Al Saoud, Roi d’Arabie Saoudite et, à travers lui tout le peuple frère d’Arabie Saoudite. Le gouvernement de la République du Mali réaffirme sa volonté pleine et entière de voir l’ensemble des pays épris de paix et de justice unir leurs efforts pour vaincre le terrorisme et l’extrémisme violent. Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here