Tiébilé Dramé à propos de la tournée de Soumeylou Boubèye Maïga au centre et au Nord: « Le Premier ministre conforte le statut d’enclave autonome de Kidal par cette visite négociée… »

34
Soumeylou Boubèye Maïga, le Premier ministre du Mali vient de boucler sa tournée de cinq jours au centre et au Nord du Mali. Le chef du gouvernement a fait plusieurs promesses lors de sa visite : l’indemnisation, par l’État, des ayant-droits des victimes civiles et militaires de la visite de mai 2014, à Kidal, de l’ancien Premier ministre Moussa Mara, la relance des services sociaux de base, la réouverture des écoles… Selon Tiébilé Dramé, le président du Parena, cette tournée du Premier ministre est une « campagne électorale déguisée ». D’après lui, « le Premier ministre conforte le statut d’enclave autonome de Kidal par cette visite négociée… ». La tournée du chef du gouvernement du Mali qui a débuté le jeudi 22 mars à Tessalit, région de Kidal, a pris fin le lundi par l’étape de Badiangara et celle de Djenné dans la région de Mopti. A Kidal où l’Etat malien est absent depuis mai 2014, le Premier ministre, qui a été bien accueilli, n’a pu cependant empêcher l’exhibition du drapeau de l’Azawad. Plusieurs femmes de l’Adrar des Ifoghas ont tenu à signifier à Soumeylou Boubèye Maïga qu’il était en territoire étranger. « Azawad, Azawad, Azawad ! Mali No », scandaient ces femmes tout en brandissant des drapeaux aux couleurs de l’Azawad. N’empêche, lors de cette tournée, le Premier ministre a tenté de gagner les cœurs de ceux qui parlent encore d’Azawad à l’heure de l’Accord d’Alger. Il a promis de relancer les services sociaux de base, et l’économie du nord et de Kidal en particulier. Il a égrené un chapelet de projets pour la réouverture des écoles, les services d'eau et d'électricité, la réouverture des boutiques, le démarrage de grands travaux. Après Tessalit, Kidal, Gao, Tombouctou, dans la région de Mopti, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga s’est réjoui du bon déroulement de sa visite « arrangée » à Kidal. Le chef du gouvernement malien s’est en effet prononcé sur sa visite dans l’Adrar des Ifoghas qui, de son avis, « s’est bien déroulée par rapport à celle de 2014, sans un coup de feu ». « Nous sommes allés à Kidal, nous sommes revenus, nous n’avons pas enregistré un seul mort. Dans toute politique, c’est la finalité qui compte », a indiqué Soumeylou Boubèye Maïga. Il a promis de dédommager les familles des différents fonctionnaires tombés en mai 2014 à Kidal. Pour une résolution des conflits intercommunautaires entre Peulhs et Dogons dans la région de Mopti, le Premier ministre, après sa rencontre avec les représentants des deux communautés, le dimanche 25 mars à Koro, a promis de « désarmer de gré ou de force les milices qui détiennent des armes de guerre ». « Le gouvernement ne va pas sous-traiter sa sécurité », a indiqué le Premier ministre. Interrogé par notre confrère Studio Tamani, Tiébilé Dramé, président du Parena et leader de l’opposition, a qualifié cette tournée du Premier ministre de « campagne électorale déguisée ». « Selon Tiebilé Dramé, le gouvernement sait qu’il ne pourra pas tenir tous les engagements pris en moins de trois mois. Il estime que l’heure n’est pas aux promesses, mais à l’action », rapporte Studio Tamani. « On n’a pas l’impression que c’est un Premier ministre qui s’est rendu au Nord et au Centre du pays, on a plutôt l’impression que c’est le père noël. C’est un Premier ministre en campagne électorale. La campagne n’est pas ouverte. Il a dit que sa mission c’est de stabiliser le pays et d’organiser des élections transparentes, qu’il allait stabiliser le Centre, il a envoyé les troupes et on a vu le résultat : c’est la guerre civile interethnique. L’administration malienne aurait dû être de retour à Kidal depuis très longtemps, ce n’est pas le cas. Ce n’est pas parce qu’il y a le gouverneur et qu’à l’occasion de la visite des officiels on sort le drapeau du Mali qu’il n’y a pas de problèmes à Kidal. Il y a des réels problèmes à Kidal. Le retour de l’Etat, des forces maliennes dans la région de Kidal et au Nord en général reste une question posée. Le Premier ministre conforte même le statut d’enclave autonome de Kidal par cette visite négociée, arrangée avec la Minusma. Cela veut dire que l’Etat du Mali n’est pas de retour. Ce n’est pas demain la veille que l’Etat du Mali sera effectivement de retour », a declaré Tiébilé Dramé. M.K.D Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here