Traitement inhumain des migrants maliens en Algérie: Le CSDM veut porter plainte contre l’Algérie

38
Le Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) a tenu son premier conseil d’Administration le samedi 24 Mars 2018 au siège du conseil. Le président du CSDM Mohamed Cherif Haidara et les délégués venus de plus d’une quarantaine de pays à travers le monde ont échangé sur les difficultés auxquelles sont confrontés les migrants maliens en vue de trouver des solutions idoines. Le traitement inhumain accordé aux migrants maliens en Algérie a provoqué le courroux du président Haidara et ses membres qui ont décidé à l’unanimité de porter plainte contre le pays d’Abdoul Aziz Bouteflika à cause du traitement inhumain réservé à nos compatriotes qui ont la malchance de séjourner dans ce pays. Jadis havre de paix pour les maliens, l’Algérie est devenu un enfer pour les compatriotes maliens qui ont la chance de séjourner dans ce pays. Brimades, répressions, exactions, tortures sont le quotidien des maliens qui y vivent. Le président du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) Mohamed Cherif Haidara et les délégués venus à Bamako pour le premier conseil d’Administration de la structure ont décidé de porter plainte contre l’Algérie à cause du traitement inhumain digne d’une autre époque infligé aux ressortissants maliens. « L’Algérie est signataire de la convention africaine des droits de l’homme et des peuples qui dans son article 5 interdit tout traitement inhumain, tortures, traitements cruels aux ressortissants d’un pays africain de surcroit un pays frère » pourtant c’est ce que ce pays est entrain de faire subir aux maliens qui vivent en Algérie. Nous porterons plainte contre l’Algérie auprès de la commission africaine des droits de l’homme et des peuples afin que cesse cette barbarie dont sont victimes les maliens. « Nous sommes solidaires avec les maliens qui ont manifesté devant l’ambassade d’Algérie à Bamako mais condamnons l’acte de ceux qui ont voulu transformer la manifestation en agression. Ils devraient plutôt s’en prendre au ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale et au ministre des maliens de l’extérieur pour leur silence face au traitement accordé aux maliens » a exprimé le président du CSDM. Il a noté qu’ils ont lutté et lutteront toujours pour le changement de la vie de nos compatriotes qui ont décidé d’aller chercher de l’argent ailleurs pour venir bâtir le Mali. Si l’Algérie nous chasse comme des malpropres, nous remercions le roi du Maroc qui a mis ses avions à la disposition des maliens pour leur transport, a dit le président Haidara. « L’apport des maliens de l’extérieur est plus important que l’aide accordé à notre pays par ses partenaires techniques et financiers donc nous méritons respect de la part du gouvernement. Si on décide de ne plus envoyer de l’argent au Mali il y aura une guerre civile », a signalé Demba Mamadou Keita, président des maliens du Gabon. Les délégués venus de plus d’une quarantaine de pays ont révélé les problèmes auxquelles ils sont confrontés afin de les satisfaire pour le grand bien de tous les maliens ayant choisi de vivre en dehors du pays tout en participant activement à la construction du Mali. Mohamed Chérif Haidara, le président du CSDM et ses membres, n’hésiteront plus à porter plainte contre n’importe quel pays qui accordera des traitements inhumains aux ressortissants maliens. Moussa Samba Diallo Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here