36ème Conseil d’administration de l’AMAP : Un budget à la dimension des ambitions et enjeux nationaux

15
La 36ème session ordinaire du conseil d’administration de l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP) s’est tenue, hier, au ministère de l’Economie numérique et de la Communication, sous la présidence du premier responsable du département, Arouna Modibo Touré. La session a enregistré la présence des membres du conseil et du directeur général de l’AMAP, Abdoulaye Traoré. A l’ordre du jour de cette session, plusieurs points importants, à savoir l’examen et l’adoption du procès verbal de la session précédente, le rapport d’activités et l’exécution du budget 2017 ainsi que l’examen et l’adoption du budget de l’exercice 2017. Les administrateurs ont aussi procédé à l’examen et l’adoption du procès verbal de la précédente session, le contrôle des tâches assignées par cette session et l’examen et l’adoption du budget 2018 de l’Agence. Ils se sont également penchés sur les questions diverses portant sur le renforcement de capacités de l’AMAP et l’amélioration des conditions de vie et de travail des agents. 2017 a, en effet, été une année très difficile pour notre pays qui a dû faire face aux conséquences d’une crise sécuritaire inégalée. Ces épreuves ont été surmontées grâce à une réponse gouvernementale appropriée à travers diverses mesures visant à la sécurisation des personnes et des biens, mais aussi à la promotion d’une paix durable. A ce propos, le ministre Arouna Modibo Touré a félicité l’AMAP pour sa présence sur ce front. En effet, a-t-il mis en exergue, tant sur le plan du processus de paix que sur celui de la préparation des élections, l’AMAP a bien accompagné ces derniers mois l’action du gouvernement en essayant de lui donner une visibilité de qualité. «cela, en rendant systématiquement compte aussi bien des initiatives des pouvoirs publics que celles de la société civile». En même temps, les préoccupations et les attentes des populations ont été portées à l’attention des autorités à travers, notamment la couverture de rencontres intercommunautaires organisées un peu partout dans les Régions du nord. J’encourage tout le personnel de l’AMAP à aller dans le sens d’une couverture optimale des prochaines échéances électorales», a-t-il invité. Le ministre de l’Economie numérique et de la Communication a insisté du fait que la présente session intervient dans un contexte particulier en raison de la situation sécuritaire générale du pays et des échéances électorales à venir. Il a ainsi exhorté l’AMAP à persévérer dans ce sens et à s’ouvrir (comme elle le fait maintenant) à toutes les composantes de la société et sur tous les volets de l’information en étant à la fois un partenaire de l’Etat dans ses choix démocratiques pluralistes, des institutions dans leur engagement et de la société dans sa diversité et son dynamisme. «Le quotidien national a certes fait une prouesse cette année avec le démarrage de la nouvelle imprimerie, mais le chantier de la modernisation se poursuivra avec l’acquisition d’outils modernes de production, l’extension de l’Agence, le renforcement des compétences ainsi que l’acquisition de nouveaux matériels roulants, en droite ligne avec les objectifs de décentralisation. Il est ainsi prévu des pôles régionaux de production dont la mise en place devrait déboucher sur une augmentation de la pagination de l’Essor afin de pouvoir mieux répondre à la demande des lecteurs et annonceurs», a-t-il annoncé. En outre, le ministre Touré notera avec enthousiasme l’initiative de l’Essor de modifier la présentation du quotidien national en le hissant au format tabloïd. «Je pense que vous êtes sur le bon chemin. Il faut continuer à améliorer la qualité de ce produit phare pour fournir aux Maliens et au reste du monde des informations nationales dignes d’une agence de presse, à repositionner et à promouvoir le professionnalisme des agents de l’AMAP dans le paysage médiatique national. Cela vous est imposé autant par vos missions que par la concurrence que nous connaissons de plus en plus dans tous les domaines, en particulier dans celui de la communication», a lancé le ministre. Parlant du projet de budget 2018 de l’AMAP, Arouna Modibo Touré notera que ce projet de budget soumis à cette session s’équilibre en ressources et en charge à 3.360.260.000 de FCFA, soit une hausse de 5,23%. Cette augmentation s’explique en grande partie par l’augmentation des charges salariales résultant de la prise en compte des préoccupations des travailleurs dans le souci d’apaisement du climat social. Ainsi les prévisions de recettes budgétaires sont de 2,2 milliards de FCFA soit 67,15% du budget. Ces prévisions reposent essentiellement sur la poursuite de l’élargissement des efforts continus de productivité des services de recouvrement ainsi que la création par l’AMAP de nouveaux produits et espaces. Quant à la subvention de l’Etat, elle est en baisse de 23,5% car elle passe de 1,4 milliard de FCFA à 1,1 milliard de FCFA. Le budget spécial d’investissement a, lui aussi, connu une diminution de 40%, passant de 1 milliard à 600 millions de FCFA. Doussou DJIRé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here