Bonne gestion des fonds publics : Le budget-programme pour plus d’efficacité et de transparence

11
Le Programme d’appui à la gouvernance locale (Mali SNGP), en partenariat avec la Commission Economie et Finances de l’Assemblée nationale (AN) a organisé, hier, dans la salle Aoua Keita de l’hémicycle, un atelier sur le Budget-programme. L’objectif général visé par cette session était de faciliter une large compréhension des directives de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), notamment le processus d’élaboration et d’adoption du budget national en mode programme. Parmi les objectifs spécifiques, il s’agissait de créer et de faciliter un cadre d’échange à l’AN sur les budgets en mode programme, d’informer les citoyens sur le processus de préparation et d’adoption du budget national en mode programme, de donner des informations utiles sur la nomenclature budgétaire et les allocations budgétaires et d’informer les citoyens sur les transferts des ressources de l’Etat aux collectivités territoriales. À l’entame de son propos, le président de la Commission des Finances de l’Économie, du Plan et de la Promotion du secteur privé, Abdine Koumaré, a souligné qu’un des objectifs prioritaires des politiques publiques est d’adopter une stratégie du changement capable d’apporter une réforme d’envergure dans la gestion des finances publiques et d’en assurer une bonne gouvernance. «Ce programme, a-t-il précisé, mérite d’être soutenu, car il intervient dans le cadre d’une nouvelle gestion des finances publiques matérialisée par le vote de la première loi de finances du Mali en mode budget programme, lors de la session d’octobre 2017 ». «Cette nouvelle gestion met les acteurs de la chaîne de dépenses dans une situation de responsabilité à produire le meilleur service public et représente un cadre de budgétisation et de gestion qui conjugue à la fois la responsabilité sur les moyens et les résultats», a-t-il expliqué. Il a exprimé l’espoir attendu de cette réforme qui est d’informer régulièrement les citoyens, dans la transparence, sur la situation de la gouvernance et de la gestion des fonds publics. Pour sa part, la directrice résidente du programme Mali SNGP, Mme Touré Kadidia Dienta, a rappelé que depuis la promulgation de la Constitution de février 1992, le Mali s’est engagé dans un processus de décentralisation qui se caractérise par le transfert de certaines compétences de l’Etat aux collectivités territoriales avec des ressources financières y afférentes. Mme Touré Kadidia Dienta dira que des avancées significatives sont constatées dans la mise en œuvre de la décentralisation. «Cet atelier s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement du peuple et du gouvernement américains, à travers l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) et le Mali SNGP, au gouvernement malien pour l’adoption des directives de l’UEMOA, en basculant définitivement vers l’approche Budget-programme pour plus d’efficacité et de transparence dans la gestion des fonds publics», a-t-elle déclaré avant d’ajouter que «cette nouvelle approche de budgétisation entrainera des changements dans les procédures d’élaboration et d’exécution des budgets non seulement de l’Etat, mais aussi des collectivités territoriales». Par ailleurs, Mme Touré Kadidia Dienta a félicité le gouvernement du Mali et l’Assemblée nationale sans le quitus duquel cela n’aurait pas été possible. Elle a souligné qu’elle demeure convaincue, qu’avec cette nouvelle approche, les décideurs cibleront plus efficacement les besoins des populations maliennes pour leur assurer plus de bonheur, conformément à la vision et à l’objectif de l’USAID, c’est-à-dire «Aider les Maliens à se forger un avenir démocratique, résilient et prospère». Mme Touré Kadidia Dienta a également soutenu que l’application effective de l’approche Budget-programme constitue une réelle opportunité pour que les populations participent activement au développement harmonieux et inclusif du pays et, également, pour que la société civile malienne joue pleinement son rôle de veille et d’alerte citoyennes. Et d’ajouter qu’en harmonie avec son plan d’action, au titre de sa troisième année de mise en œuvre, Mali SNGP apportera son appui à travers de nombreuses activités. «Considérant la grande diversité et la qualité des participants à cette rencontre, je demeure confiante que les débats seront riches et qu’ensemble nous tirerons de très bonnes leçons et recommandations pour nos futures activités. De même, il ne fait l’ombre d’aucun doute que les objectifs de cet atelier et les résultats qui en sont attendus, seront pleinement atteints», a déclaré la directrice résidente du programme Mali SNGP. La 5è vice-présidente de l’AN, Mme Aicha Belco Maïga, des députés, des représentants des organisations de la société civile et bon nombre d’invités ont pris part à cet atelier. Mamadou SY Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here