Le ministre Amadou Koïta l’a annoncé lors de son briefing hebdomadaire : Ouverture très prochaine d’une université à Bandiagara

29
La salle de conférence du Centre d’informations gouvernementales du Mali (Cigma) a abrité, le mercredi 28 mars, le traditionnel point de presse du ministre porte-parole du gouvernement, Amadou Koïta. Au cours duquel, il a évoqué les décisions phares prises lors de la réunion hebdomadaire des ministres, ainsi que les temps forts de la visite du Premier ministre Soumeylou Boubèyé Maïga dans les régions du nord et centre. A l’entame de ses propos, le ministre porte-parole du gouvernement s’est réjoui de retrouver une fois de plus les journalistes pour son traditionnel briefing hebdomadaire. Selon lui, cette rencontre permettra d’échanger sur les questions importantes de la vie de notre nation, en l’occurrence les décisions prises lors du conseil des ministres. “Ensuite, nous allons longuement discuter autour du long périple que le Premier ministre a effectué dans le centre et la partie septentrionale du Mali. Pour la circonstance, il était accompagné d’une forte délégation composée de plusieurs ministres, des chefs d’Institutions, d’Honorables députés, des hommes de médias…, bref c’était tout le Mali qui avait effectué cette mission dans le nord et le centre de notre pays”, a-t-il précisé. La nationalité malienne accordée à onze personnes par voie de naturalisation S’agissant du compte rendu du conseil des ministres, il dira que trois projets de textes ont été soumis à l’examen et à l’approbation adoptés du conseil des ministres. Et de poursuivre que le premier émane du ministère de la Justice qui accorde la nationalité malienne par voie de naturalisation. Selon lui, cette naturalisation a été accordée à onze personnes, dont cinq femmes qui sont de nationalité togolaise, indienne, algérienne et burkinabé. Il ajoutera que toutes ces personnes respectent individuellement les critères d’acquisition de nationalité par voie de naturalisation. À en croire le ministre porte-parole, le deuxième dossier qui provient du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique est relatif au projet de texte portant création, organisation et modalité de fonctionnement de l’hôpital du district sanitaire. Par ce projet, précise le ministre Koïta, les centres de références seront érigés en hôpitaux de district sanitaire, permettant ainsi d’améliorer les plateaux techniques et d’élargir la couverture géographique et surtout faciliter la planification opérationnelle et de la mise en œuvre de la politique nationale de la santé. Pour lui, ces hôpitaux sont également chargés de coordonner les activités des centres de santé, de promotion sociale, de centres médicaux et des antennes chirurgicales. Aussi, la création des hôpitaux de district sanitaire permet l’amélioration des conditions d’accès des populations à des soins de qualité. D’après lui, un autre projet de texte de loi soumis à examen, c’est celui relatif à la création, à l’harmonisation, aux modalités de fonctionnement et au cadre organique de la Direction générale de la Santé et de l’Hygiène publique. “C’était une Direction nationale qui sera transformée en direction générale donnant ainsi une certaine autonomie de gestion et permettant aux agents de la santé de s’acquitter de leurs devoirs dans les conditions optimales, par suite du renforcement du service que le département de la santé va offrir à la population malienne”, a-t-il laissé entendre. Stratégie nationale de l’état civil pour l’identification de tous les Maliens Aux dires du ministre porte-parole, une communication écrite du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation est relative au projet de stratégie nationale de l’état civil permettant d’identifier tous les Maliens et faire en sorte qu’il n’y est aucun Malien que ne soit pas recensé à la naissance afin d’avoir un acte de naissance. De son avis, cette stratégie permettra également de connaitre la population, de faciliter l’élaboration de la politique de développement et de permettre à la Direction nationale de la Statistique de bien planifier l’évolution démographique de notre pays. Évoquant la visite du Premier ministre dans le centre et le nord de notre pays, il a rendu grâce au tout-puissant Allah pour avoir permis à la délégation gouvernementale d’effectuer cette mission dans les conditions les plus idoines. “Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, sur instruction du président IBK, a effectué une série de visites du 23 au 26 mars 2018 dans le nord et le centre du Mali. Cette tournée a conduit le chef du gouvernement dans les localités de Kidal, de Tessalit, de Gao, de Tombouctou, de Koro, de Bansas, de Bandiagara et de Djenné. Nous remercions le Bon Dieu car la délégation du Premier ministre a été accueillie avec tous les honneurs dans les différentes localités”, s’est-il réjoui. À l’entendre, la délégation du Premier ministre a lu la joie et le bonheur sur le visage des populations des différentes localités visitées. Avant de féliciter la population pour l’accueil réservé au chef du gouvernement et à sa suite. Le ministre persiste et signe, le premier tour de la présidentielle se tiendra le 29 juillet 2018 De sa lecture, dans ces différentes localités, il a été question de l’organisation des futures élections. “Là également, le Premier ministre a réaffirmé l’engagement du gouvernement à tenir le premier tour de la présidentielle de cette année le 29 juillet 2018 conformément à la Constitution de notre pays. Ces élections auront lieu et le gouvernement est en train de travailler pour que celles-ci soient transparentes et crédibles. Il n’y a pas d’autres alternatives. Il a invité les populations à sortir massivement pour s’acquitter leur devoir citoyen”, a-t-il indiqué. Boubacar PAÏTAO Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here