Calendrier électoral, situation sécuritaire: Tiéman Hubert édifie les diplomates européens

33
En application de l’article 8 de l’Accord de Cotonou, qui encadre la coopération entre l’Union européenne et les États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), s’est tenue, le vendredi 30 mars 2018, une rencontre sur le dialogue politique entre le gouvernement de la république du Mali et l’Union européenne, dans la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale. Cette rencontre, qui consacre la première session de l’année 2018, a porté sur les questions d’intérêt commun, notamment ; le processus électoral et la situation sécuritaire. Selon les initiateurs de cette rencontre, le dialogue politique est connu comme un instrument stratégique permettant de renforcer le partenariat et d’atteindre les objectifs de l’accord. Les échanges ont porté sur les thèmes suivants : Méthodologie sur la tenue du dialogue (art 8) : nature, contours, participants périodicité ; le processus électoral ; la situation sécuritaire ; divers. La partie malienne était composée par les ministres des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Tiéman Hubert COULIBALY, de la Défense et des anciens combattants, Tiéman Hubert COULIBALY ; de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Mohamed Ag ERLAF ; d’un représentant du ministère de la Sécurité et de la Protection civile. Quant à la délégation européenne, elle était conduite par l’Ambassadeur Alain HOLLEVLLE, Chef de la Délégation de l’Union européenne à Bamako et comprenait les représentants des Ambassades des pays membres accrédités au Mali ainsi que les responsables de l’EUTM et de l’EUCAP. Dans son intervention, le chef de la diplomatie malienne a rappelé à ses interlocuteurs que le gouvernement prévoyait d’organiser l’élection présidentielle, dans quelques mois. Pour cela, le premier tour est prévu pour le 29 juillet 2018 et le second tour le 12 août de la même année. Pour les élections législatives, le premier tour est prévu pour le mois d’octobre 2018 et le mois de novembre pour le second tour. Depuis un bon moment, a-t-il fait savoir, le gouvernement est à l’œuvre pour la préparation de ces scrutins. Ainsi, a-t-il expliqué, un budget a été élaboré, dans ce sens. Pour la bonne tenue de ce scrutin, notre pays a sollicité l’appui financier de certains partenaires pour la prise en charge de certains types de dépenses. De nos jours, a-t-il fait constater, il y a des structures, qui ont été mises place pour conduire les concertations entre les acteurs électoraux. À cela s’ajoute aussi la tenue régulière du cadre de concertation entre le ministère de l’Administration territoriale et les parties politiques sans oublier aussi le cadre de concertation entre le département en charge des questions électorales et les PTF. Le ministre Tiéman Hubert COULIBALY a rassuré ses interlocuteurs sur le fait que le chronogramme pour les élections présidentielles est bien établi et le niveau de préparation avancé. Ces avancées enregistrées dans le cadre des préparatifs sont le fruit des efforts déjà engagés par le gouvernement et les acteurs du processus électoral lors du scrutin des régionales qui été finalement reporté et cela, pour des besoins évidents d’inclusivité. Ainsi, il ressort de ces propos que la préparation technique des scrutins à venir est très avancée, à travers la disponibilité du fichier électoral et d’un certain nombre de documents et matériel électoral. Cette rencontre a été une occasion pour le ministre de rappeler aux ambassadeurs la tenue de la révision annuelle des listes électorales du 1er octobre au 31 décembre 2017, conformément à la loi électorale. À côté de cette révision annuelle, le gouvernement a aussi organisé une révision exceptionnelle des listes électorales du 25 février au 6 mars 2018 ; un enrôlement spécial des nouveaux majeurs dans le fichier RAVEC en vue d’actualiser les listes électorales en novembre 2017. À la suite de cette opération spéciale, plus de 480 000 nouveaux majeurs se sont fait enrôler, soit un peu moins de la moitié des objectifs de départ de cette opération. Par ailleurs, a-t-il dit, le comité de pilotage des élections se réunit tous les vendredis en séances ordinaires au ministère de l’Administration pour faire le point des préparatifs. Autre point important évoqué par le ministre pour illustrer le bon niveau de préparation du rendez-vous électoral de juillet prochain, l’adoption en conseil de cabinet par le gouvernement du projet de loi portant modification de la loi électorale et soumise à l’Assemblée nationale. Avant de terminer, Tiéman Hubert COULIBALY a fait savoir que l’audit du fichier électoral, à la demande de l’opposition, est incessant. Au cours des échanges, les diplomates ont exprimé des préoccupations relatives au coût global des élections générales de 2018 ; le projet de loi portant modification de la loi électorale qui se trouve sur la table de l’Assemblée. Le ministre Tiéman Hubert appuyé par ses collègues a donné des apaisements à toutes les préoccupations soulignées. Par Abdoulaye OUATTARA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here