Conseil d’administration de l’ORTM : La chaine publique face aux grands enjeux nationaux

19
Les travaux des 40ème et 41ème sessions ordinaires du conseil d’administration de l’Office de radiotélévision du Mali (ORTM) se sont tenus, samedi, au ministère de l’Economie numérique et de la Communication, sous la direction du ministre Arouna Modibo Touré, président du Conseil d’administration. L’ordre du jour comprenait plusieurs points, notamment l’examen et l’adoption des procès-verbaux des 38 ème et 39 ème sessions ordinaires, le contrôle des tâches issues de ces sessions et le rapport d’activités 2016. Quant à la 41ème session, elle a concerné l’examen et d’adoption du projet de budget programme 2018. En effet, l’année 2017 a été pour l’ORTM, une année de grands défis. Car il s’est agi pour la chaine publique de s’adapter aux mutations en cours dans le secteur de l’audiovisuel, essentiellement l’ouverture de nouvelles chaines de télévision privée. Pour s’adapter à cette évolution, l’Office a entrepris plusieurs actions visant à innover et améliorer la qualité des programmes avec la création de nouvelles émissions à la Radio et à la Télévision. Dans son discours d’ouverture, le ministre de l’Economie numérique et de la Communication a rappelé que l’ORTM a réalisé avec brio la couverture médiatique du Sommet Afrique-France, en début d’année 2017 ainsi que celles du Sommet G5 Sahel et de la Conférence d’entente nationale. «L’année a également vu le début de l’effectivité de la séparation des fonctions d’édition et de diffusion dans le secteur de l’audiovisuel public à travers la création de la nouvelle société de diffusion qu’est la Société malienne de transmission et de diffusion (SMTD) », a dit Arouna Modibo Touré . Il a fait noter que des réflexions sont actuellement en cours en vue de relire les principaux textes de l’ORTM, de manière à les adapter aux mutations qu’a connues le secteur de l’audiovisuel public. « Dans cette optique, l’institution de la redevance radio-télé, dont le dossier a été conduit efficacement par le département et le retour de règlement du dossier de la régie publicitaire devront renforcer les capacités financières de l’Office», a-t-il ajouté. Pour le ministre Touré, l’année 2018 sera une année de challenges par excellence pour la chaine nationale. Le rôle de l’ORTM doit être déterminant dans la réussite de l’action gouvernementale en fournissant des programmes destinés aux Maliens de l’intérieur comme de l’extérieur autour des objectifs communs définis par le gouvernement, à savoir la mobilisation sociale et la couverture médiatique adéquate des élections générales mais aussi la promotion de la réconciliation nationale », a indiqué M. Touré. S’agissant du programme d’activités 2018 de l’ORTM, le chef du département en charge de la Communication indiquera qu’il doit s’articuler autour de certains axes fondamentaux, notamment l’organisation de la mobilisation sociale et la couverture des élections générales de 2018, la promotion de la diversité culturelle et des langues nationales, l’amélioration de la qualité des programmes Radio et Télévision, le développement et la motivation des ressources humaines ainsi que la poursuite du projet de numérisation, d’équipement et d’archivage. « La poursuite du processus de recouvrement des arriérés est une priorité, de même que la réalisation du projet web de l’ORTM ainsi que la transformation de la TM2 en chaine d’information continue », a encore dit M. Touré. En outre, la poursuite des efforts en vue de la construction d’un immeuble abritant la Radio et la Télévision à Kati, de même que la réhabilitation, l’équipement et l’opérationnalisation des stations régionales de Tombouctou, Gao, Kidal ainsi que la construction de nouvelles stations de Ménaka et de Taoudénit sont également des tâches phares auxquelles l’ORTM doit résolument s’atteler. S’agissant de la télévision nationale, la grille 2018 prévoit la rediffusion intégrale chaque matin des journaux en français et en bambara. Le rapprochement de l’heure de diffusion de «Top Etoiles» du journal télévisé est aussi envisagé pour permettre à l’ORTM d’être constant et de prendre en compte le confort d’écoute du public. Pour faire face à ces multiples défis, le conseil a dégagé un budget de 10,7 milliards de FCFApour l’exercice 2018 de l’ORTM, soit une augmentation de 1,13 milliards par rapport à 2017. La structure de ce budget se présente comme suit : 59% pour la subvention de l’Etat soit 6,33 milliards de FCFA dont 300 millions du Budget spécial d’investissement (BSI). Cependant, un montant de 4,9 milliards de la subvention de l’Etat sera utilisé pour faire face à des charges contraignantes sur les registres suivants : le personnel, l’énergie, la communication, les pièces de rechanges, les frais de diffusion des programmes de l’ORTM en bandes KU, des droits de retransmission de la coupe du monde «Russie 2018» et les frais de transmission et de diffusion de programme. Doussou DJIRé Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here