Coopération Mali-UE: 3 conventions de plus de 114 milliards de FCFA signées

6
Dans le cadre de la coopération entre le Mali et l’Union européenne, le ministre des Affaires étrangères, de la coopération Internationale, Tiéman Hubert COULIBALY, et le chef de délégation de l’Union européenne au Mali, Alain de HOLLEVILLE, ont signé, le vendredi 30 mars 2018, trois conventions de financement relatif à trois domaines de coopération. D’un montant total combiné de 175 millions Euro, soit un peu plus de 114 Milliards de FCFA, la cérémonie de signature a eu lieu dans la salle de conférence du ministère ; en présence du ministre de l’Économie et des finances, Boubou CISSE, des membres du cabinet des affaires étrangères ; des diplomates européens accrédités au Mali. La première convention porte sur un contrat d’appui à la réforme de l’État et la consolidation de l’état de droit au Mali de 2018 à 2020. Le montant de ce financement est d’environ 130 millions d’Euros (soit 85 milliards de francs CFA). La deuxième convention est relative au programme d’appui à l’inclusion scolaire au Mali, d’un montant de 40 millions d’Euros, soit 26 milliards de franc CFA pour une période d’exécution de 6 mois. Et enfin, la troisième convention entre les deux parties porte sur le projet intitulé « Programme d’harmonisation et d’innovations au bénéfice des initiatives de la société civile d’utilité sociale (HIBISCUS) » d’un montant de 5 millions d’Euros, avec également une période d’exécution de 60 mois. Ont signé, au nom du gouvernement du Mali, Tiéman Hubert COULIBALY, ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale ; pour l’UE, l’Ambassadeur, Alain de HOLLEVILLE, Chef de la délégation de l’UE au Mali. Après avoir apposé sa signature, au bas du document, Alain de HOLLEVILLE, a souligné que ce financement provenait du 11e Fonds européen de développement logé comme les 10 fonds précédents par les États membres de l’Union européenne. Ce financement, a-t-il fait savoir, permettra d’apporter un appui budgétaire général au Mali, d’appuyer les autorités nationales dans leurs efforts pour la scolarisation de tous les enfants et enfin de renforcer les capacités de la société civile. De même, a-t-il ajouté ; chacune des trois conventions est aussi la continuation d’une action précédente dans le secteur concerné, preuve de l’engagement de l’UE pour le Mali dans le long terme et avec cette volonté commune, d’approfondir les actions pour les ancrer dans la durabilité. Parlant de la spécificité des différents projets, Alain de HOLLEVILLE, a indiqué que le Programme d’appui à l’inclusion scolaire (PAIS), au Mali, qui a fait l’objet de la deuxième convention de financement, avec un budget de 40 Millions d’Euros, a pour objectif de ramener, appuyer, aider, soutenir les enfants à aller ou à retourner et à rester à l’école. Plus précisément, les publics cibles de ce programme sont les enfants de 7 à 12 ans de 7 régions (Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Gao, Ménaka) avec comme objectif de scolariser ceux qui ne le sont pas ou plus et de maintenir à l’école ceux qui le sont. Ce sont entre 500 000 et 800 000 enfants qui devraient être concernés par ce programme pour les trois prochaines années scolaires. Cette approche sera complétée par un volet alimentation scolaire qui bénéficiera à environ 400 écoles. Quant au projet HIBISCUS (Harmonisation et innovation au bénéfice des initiatives de la société civile d’utilité sociale) doté de 5 millions d’Euros sur 3 ans, il assurera la continuité d’un engagement de l’UE sur l’appui à la société civile, depuis plusieurs décennies, à travers le FED et les lignes thématiques. Par contre, le projet cherchera aussi à innover en s’ouvrant aussi aux nouveaux acteurs de la société civile, tels que blogueurs ou activistes des réseaux sociaux. HIBISCUS, c’est aussi un projet qui cherche à permettre à la société civile malienne de mettre en pratique les principes de bonne gouvernance qu’elle prône: une partie importante des formations et appuis techniques prodigués seront dédiés à la promotion de la transparence, de l’intégrité et du renouvellement dans les organisations de la société civile et de leurs instances dirigeantes. Pour sa part, le chef de la diplomatie malienne, Tiéman Hubert COULIBALY, a souligné que cette cérémonie était le signe de la bonne qualité de la coopération entre notre pays et la Commission européenne. Elle traduit la mise en œuvre de notre Programme indicatif national (PIN) au titre du 11e FED, signé le 6 mars 2015 à Bruxelles, pour une enveloppe globale de 615 millions d’€ soit plus de 403 milliards FCFA. Il a rassuré de l’engagement ferme du Gouvernement pour l’atteinte des cibles et indicateurs de performance retenus pour les différents décaissements et pour la poursuite du dialogue sur les politiques situées au cœur de ce programme sur la base du maintien d’une approche structurante d’organisation de l’action publique. Au nom du Gouvernement de la République du Mali, il a tenu à remercier la Commission européenne et ses États membres pour l’exemplaire accompagnement du Mali dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix issu du processus d’Alger comme dans ses efforts de lutte contre la pauvreté en vue de la promotion d’un développement économique et social durable au bénéfice de nos populations. Par Abdoulaye OUATTARA Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here