Justice: L’INFJ doté d’une salle de visioconférence Cet outil de travail, financé par l’Union Européenne, a coûté 7,8 milliards de FCF

47
Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Hamidou YounoussaMaiga, accompagné de l’ambassadeur de l’Union Européenne au Mali, SEM, Alain Holleville, a procédé le jeudi 29 mars 2018, à l’inauguration officielle de la salle de visioconférence de l’Institut national de formation judiciaire Me Demba Diallo (INFJ), financée à hauteur de 12 millions d’euros soit 7,8 milliards de FCFA par l’UE à travers le Programme d’appui au secteur de la justice au Mali (PAJM). Cette inauguration marque aussi le lancement officiel du programme de téléenseignement de l’INFJ, en partenariat avec l’Ecole nationale de la magistrature (ENM) de Bordeaux. La cérémonie a enregistré la participation de plusieurs acteurs et partenaires au développement, dont : le directeur de l’INFJ, Dr Toubaye Koné, le représentant de l’ambassadrice de France et le directeur de l’ENM, Laurent qui a participé depuis Bordeaux en visioconférence. Le directeur de l’INFJ, dans son mot de bienvenue, a estimé que cette belle salle de visioconférence sera un outil indispensable à l’atteinte de certaines objectifs en termes du renouveau dans la gouvernance de l’école, dans l’approche, les processus de finalisation de nos curricula de formation, ainsi que dans la sélection et la formation de nos experts formateurs. « Déjà, compte tenu de la rentrée prochaine des auditeurs de justice de la promotion 2018-2019, nous envisageons avec l’ENM de Bordeaux, dans les brefs délais, une session de formation de l’ensemble de nos formateurs par visioconférence », a souhaité le DG de l’INFJ. L’ambassadeur de l’UE au Mali, s’est dit très ému d’assister à cette première session de formation par visioconférence sur le thème de la gestion du cabinet d’instruction en connexion avec l’ENM de Bordeaux. Selon Alain Holleville, cette infrastructure, pour être utile au ministère et à son public cible, devra pouvoir s’appuyer sur un plan de formation réaliste et pertinent, qui intègre les ressources disponibles tant du côté de l’Etat que de celui des PTF, car les formations offertes à distance auront aussi un coût. Pour sa part le ministre, n’a pas caché de sa satisfaction, tout en remerciant l’Union Européenne pour l’acquisition et la mise à la disposition de l’INFJ de cette salle de visioconférence ultra moderne avec un équipement de dernière génération. « Nous allons procéder au lancement du premier cours de téléenseignement de l’histoire de l’INFJ et même de la sous-région », a déclaré le ministre Maiga, avant d’ajouter que ceci constitue à n’en pas douter à la fois une fierté et un motif d’encouragement. « Notre souci premier est de rendre pérenne ce téléenseignement, afin de capitaliser ce bel outil », a-t-il expliqué. Hamidou YounoussaMaiga, a aussi remercié le directeur de l’ENM de Bordeaux pour sa disponibilité et son engagement à accompagner l’INFJ dans ses missions de renforcement des capacités des acteurs de justice malienne. AMTouré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here