Protection de l’environnement dans la région de Kayes : La SOMILO SA sensibilise les populations

19
Dans le cadre de la protection de l’environnement, la Société Minière de Loulo (SOMILO-SA) a organisé, du 26 au 29 mars dernier, une caravane d’information et de sensibilisation afin d’orienter les populations de la première région du Mali vers les techniques adéquates de sauvegarde de l’environnement. La société minière SOMILO SA opère à Loulo dans le cercle de Kéniéba, région de Kayes. L’un de ses engagements vis-à-vis de l’Etat malien est de régulariser la sortie de l’or et d’ouvrir des opportunités à la jeunesse pour réduire le taux de chômage, tout en prenant en compte les défis liés au changement climatique et la protection de l’environnement. C’est dans ce cadre qu’elle a organisé cette caravane composée d’un orchestre, d’une troupe de théâtre et des hommes de médias pour informer et sensibiliser les populations de ces localités afin qu’elles s’adaptent aux méthodes adéquates pour la sauvegarde de l’environnement. Les caravaniers ont sillonné dans les cercles de Kéniéba et Kita, les villages de Djidian, Kofing, Bamboto et la ville de Kita. Partout où ils ont été, des messages de sensibilisation ont été passés pour permettre aux populations de lutter contre la dégradation de la nature. Mais également pour renforcer leurs capacités, surtout les orpailleurs traditionnels, sur l’utilisation efficiente des ressources naturelles et pour la lutte contre l’exploitation anarchique de l’or et le respect du code minier. Tounko Sissoko, chef de village de Kofing s’est réjoui du choix porté sur son village pour cette caravane. Selon lui, la sensibilisation est la meilleure manière de combattre le mauvais comportement des orpailleurs. Car, avec l’utilisation des produits dangereux tels que le mercure, le cyanure et autres, la population n’est point à l’abri de maladies mortelles. Partout où les caravaniers ont été, les populations se sont dites favorables pour la mise en œuvre d’une synergie d’action permettant aux orpailleurs traditionnels de travailler dans les conditions prévues par la loi. Aussi, les populations se sont engagées à mettre fin à la sortie illégale de l’or et à ne pas se servir sur les sites sur lesquels, il y a eu signature de conventions entre les particuliers et les autorités maliennes. Moussa Sékou Diaby Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here