Questions de sécurité et d’égalité de genre : Les femmes journalistes à l’école

16
L’université privée ‘’HETEC’’ de Badalabougou a servi de cadre du 30 au 31 mars dernier pour un atelier de formation des femmes journalistes sur la sécurité et l’égalité de genre. L’atelier était organisé en partenariat avec la Fédération Internationale des Journalistes et l’Union Norvégienne des Journalistes. Cet atelier fait suite à une session de formation sur la sécurité et l’égalité des femmes journalistes tenue à Dakar du 4 au 8 décembre 2017 et qui a regroupé plusieurs femmes journalistes de la sous-région notamment du Sénégal, de la Guinée, de la Côte d’ivoire, du Bénin et du Togo. La session était organisée par la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) en collaboration avec l’Union Norvégienne des Journalistes. Cet atelier de restitution est le second du genre organisé au Mali avec l’appui financier de l’Union Norvégienne des Journalistes. Le premier atelier s’est tenu du 16 au 17 février à la Maison de la Presse. L’objectif de la rencontre était d’examiner les questions liées à l’égalité du genre. « Il s’agit également de former les journalistes sur leurs droits et d’élaborer des stratégies pour leur sécurité », ont déclaré les formatrices. L’atelier a permis aux participants précisément aux femmes des médias d’échanger sur les bonnes stratégies pour mieux s’affirmer au sein de leurs organes. A noter que cet atelier a fait savoir entre autres : comment combattre et comment faire face à des agressions sexuelles et comment promouvoir le genre. Il faut signaler que le dit atelier avait pour but de faire comprendre aux femmes des médias publics et privés leurs devoirs et droits Durant deux jours, les deux formatrices Aminata Dindi Sissoko de l’Essor et Aïssata Sanogo de Afribone ont abordé plusieurs thèmes entre autres « les droits des journalistes et la sécurité sur le terrain », « la violence et le harcèlement sexuel », « comment accepter la différence et faire face à la discrimination ? ». Un accent particulier a été mis sur le phénomène du harcèlement sexuel qui selon Aminata Dindi Sissoko, est une réalité qui frappe de manière générale le monde mais aussi le milieu de la profession. A cet effet, de nombreux exemples ont été cités lors de la formation. Aoua Traoré Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here